de Patrick Scemama

en savoir plus

La République de l'Art

Expositions

Duchamp de A à Z

Duchamp de A à Z

0

commentaire

Que n’a-t-on dit sur Marcel Duchamp, le père de l’art moderne, ennemi de l’art rétinien et inventeur de l’art conceptuel ? De quels maux ne l’a-t-on accusé, dont celui d’avoir voulu bannir le bon goût et enterrer la peinture ?  Et de quelles vertus ne l’a-t-on excessivement paré, comme celle d’avoir inversé le rapport à l’œuvre avec sa célèbre formule : « c’est le regardeur qui fait l’œuvre » ? Il est vrai que les maximes de l’artiste sont parfois restées sibyllines, lui qui était grand amateur de jeux de mots, de rébus ou de contrepèteries parfois scabreuses (il a d’ailleurs commencé comme dessinateur de presse), […]

lire la suite .../ ...
Une saison en enfance

Une saison en enfance

1

commentaire

Dans mon précédent post (cf http://larepubliquedelart.com/louest-du-nouveau/), j’évoquais rapidement Vocabulary of Solitude, la magnifique et terriblement mélancolique installation d’Ugo Rondinone qui fait partie de l’exposition consacrée à l’enfance présentée cet été au Palais de Tokyo : une quarantaine de clowns couchés au sol, les yeux clos, tous dans une position et avec des vêtements différents et qui portent chacun le nom d’une action qu’un être humain accomplit au cours d’une journée, comme manger, boire, respirer, se doucher, marcher, etc. Cette installation, d’une infinie poésie et qui renvoie bien sûr à la condition humaine toute entière -je n’hésiterai pas à dire qu’elle est, […]

lire la suite .../ ...
A l’ouest, du nouveau

A l’ouest, du nouveau

1

commentaire

Diplômé de l’Ecole supérieure de design de Valenciennes puis des Beaux-Arts de Lyon, Morgan Courtois, né en 1988, s’est mis progressivement à la sculpture (il dit que c’est en grande partie la visite de l’atelier de Brancusi qui lui en a donné le déclic). Puis il a complété sa formation avec la botanique, lui qui a passé son enfance et son adolescence à la campagne, et, après avoir été tenté par l’abstraction pure et le minimalisme, il a tenté de concilier le tout en mariant le plâtre et la résine de ses premiers travaux avec les fruits, les légumes et […]

lire la suite .../ ...
Les oeuvres plutôt que les discours

1

commentaire

Après une exposition inaugurale qui avait surtout pour mission de mettre en valeur le bâtiment conçu par Rem Koolhaas et qui nous avait un peu laissés sur notre faim (cf http://larepubliquedelart.com/fondation-dentreprise-maison-dart/), on attendait avec impatience le premier projet artistique d’envergure de Lafayette Anticipations. Car la Fondation d’entreprise du magasin du même nom, qui s’est fixé un mode de fonctionnement novateur, très différent de l’idée de collection traditionnelle, entend montrer la partie la plus émergente de l’art contemporain et on se demandait ce qu’elle allait bien vouloir mettre en avant pour cette proposition qui se prépare, semble-t-il, depuis plus de deux […]

lire la suite .../ ...
Penalty pour les artistes

Penalty pour les artistes

5

commentaires

L’art contemporain et le football : deux mondes qui ne semblent pas faits pour se croiser souvent, même si certains artistes se sont inspirés de ce sport pour leur création (on pense, par exemple, aux Footballers de Nicolas de Staël, au film de Douglas Gordon et Philippe Parreno sur Zidane, Zidane, un portrait du XXIe siècle ou au sulfureux Coup de tête d’Adel Abdessemed) et si certaines expositions ont déjà été organisées sur ce thème (La Grande Galerie du Foot, par exemple, à La Villette, à l’occasion de l’Euro 2016). C’est pourtant le sujet choisi par les Magasins généraux, ce centre […]

lire la suite .../ ...
L’U.A.M., une modernité française

0

commentaire

On connait bien le Bauhaus ou le mouvement De Stijl des Pays-Bas, que l’on cite souvent en exemple et auxquels on a consacré de nombreuses expositions (cf, par exemple, http://larepubliquedelart.com/le-bauhaus-est-toujours-vivant/). Mais on connait moins l’U.A.M. (Union des artistes modernes), qui en est l’équivalent français et qui, comme ses voisins européens, prône une synthèse de tous les arts, sans hiérarchie entre art majeur et art mineur, ni différenciation entre l’art et l’artisanat, pour proposer un nouvel habitat, plus simple et plus fonctionnel, et un nouveau mode vie. Peut-être parce qu’à la différence des autres mouvements, le courant français n’a pas été […]

lire la suite .../ ...
Les galeries parisiennes à la fête

0

commentaire

Ce week-end, grande fête dans les galeries parisiennes qui participent à la 5ème édition de Paris Gallery Weekend. Cette manifestation, créée à l’origine par Marion Papillon, qui s’est entourée depuis d’une équipe de galeristes aguerris (Anne-Sarah Bénichou, Philippe Jousse, Nathalie Vallois et Séverine Waelchli de la galerie Ropac), a pour ambition de montrer la diversité et la vitalité de la scène artistique parisienne et de faire régner, pendant deux jours, un esprit de fête. Les 44 galeries d’art moderne et contemporain qui y participent seront ouvertes toute la journée de samedi et de dimanche et multiplieront les initiatives pour retenir l’attention […]

lire la suite .../ ...
Latifa Echakhch, paysagiste romantique à Monaco

0

commentaire

Pour l’exposition à l’espace 315 du Centre Pompidou qui faisait suite à l’obtention du Prix Duchamp 2013, Latifa Echakhch s’était déjà joué des codes du théâtre baroque : elle montrait des nuages peints, posés au sol et suspendus par des fils comme dans l’attente d’être « remontés » par une machinerie imaginaire et formant ainsi une sorte de paysage. Mais à la différence du théâtre baroque, qui fonctionne sur l’illusion, l’artiste avait choisi de révéler l’envers du décor, c’est-à-dire les châssis sur lesquels les nuages étaient peints, et même de faire en sorte que le spectateur les voit en premier, qu’il soit obligé […]

lire la suite .../ ...
Boîtes, identités et doutes

0

commentaire

Pour être tout à fait honnête, je ne suis pas sûr que le texte d’Ariane Müller qui présente la première exposition d’Henrik Olesen à la galerie Chantal Crousel soit la meilleure introduction au travail de cet artiste né au Danemark en 1967, qui a déjà été exposé dans les plus grands musées du monde (au Moma de New York, au Musée Ludwig de Cologne, à la Sécession de Vienne, entre autres), mais qui a été très peu vu en France, où aucune galerie ne le représentait jusqu’alors. Car ce travail, qui repose essentiellement sur la sculpture et le collage et […]

lire la suite .../ ...
Soufiane Ababri

Soufiane Ababri

0

commentaire

On l’avait remarqué l’an passé, au Salon de Montrouge, avec de petits dessins aux crayons de couleur qui semblaient naïfs, mais qui, quand on les regardait de plus près, se révélaient beaucoup moins inoffensifs qu’ils n’en avaient l’air : des scènes de la vie quotidienne, des références à l’histoire de l’art, mais aussi des scènes montrant des hommes dans des situations clairement érotiques. Soufiane Ababri, qui est né au Maroc et qui vit entre Paris et Tanger, érotise le quotidien, dénonce la violence qui préside à la construction de la virilité et perpétue cette tradition de flânerie amoureuse que des écrivains […]

lire la suite .../ ...
Duos bruxellois

Duos bruxellois

1

commentaire

« En Italie, lorsqu’une discussion est rompue, on renverse la table ! », s’exclament, en chœur, Marie Cool et Fabio Balducci, ces deux artistes qui travaillent en couple et dont l’œuvre avait été présentée, il y a une dizaine d’années, par le Festival d’Automne. Et c’est ce qu’ils ont fait à la rentrée dernière, pour leur exposition à la galerie Marcelle Alix, Spiaggiamento, juste après leur passage à la très controversée Documenta d’Athènes et de Cassel : ils ont renversé des tables, éteint des écrans de télévisions et refusé de montrer quoique ce soit qui aurait pu séduire le spectateur. Geste fort, et qui […]

lire la suite .../ ...
Aux frontières du documentaire

0

commentaire

Après les bancs (cf http://larepubliquedelart.com/autour-de-paris/), les aires de jeux au Japon : décidément, Micro Onde, le centre d’art de l’Onde de Vélizy-Villacoublay aime les thèmes très ciblés et liés à l’espace public ! Mais les aires de jeux ne sont pas de simples espaces de divertissement au Japon, ils sont aussi liés à l’histoire du pays. Dès le séisme du Kanto, en 1923, qui détruisit la plaine de Tokyo et de Yokohama, une loi d’urbanisme imposa que toute maison construite soit située à moins de 500 mètres d’un terrain sur lequel la population pourrait se réunir, en particulier en cas d’incendie. Et […]

lire la suite .../ ...
A partir de l’enfance

A partir de l’enfance

2

commentaires

Dans un petit film projeté au Musée de la Monnaie de Paris, Subodh Gupta dit avoir beaucoup vécu et travaillé en France. C’est étrange, parce qu’on y a peu vu le travail de cet artiste indien, qui est aujourd’hui une des stars de la scène artistique mondiale et qui a une place de choix dans la collection Pinault. Certes, certaines pièces, comme le fameux Very Hungry God, gigantesque tête de mort réalisée à partir de centaines d’ustensiles de cuisine en inox, ont été présentées (en particulier lors de Nuits blanches), mais c’est à l’étranger, en Angleterre et aux Etats-Unis qu’il […]

lire la suite .../ ...
Echappées poétiques

Echappées poétiques

2

commentaires

Hasard du calendrier, c’est presque un mois jour pour jour avant le vernissage de sa nouvelle exposition à la galerie Jérôme Poggi -la cinquième- que Babi Badalov a obtenu la nationalité française (ce même soir, l’artiste portait d’ailleurs fièrement une cocarde tricolore à sa boutonnière). Elle est la résultante de tout un périple qui l’aura beaucoup fait se déplacer et partager la vie de tous ces gens qui sont toujours entre deux pays, deux cultures, en instabilité permanente. Il est né en Azerbaïdjan, en 1959, et après avoir vécu en Russie, en particulier à Saint Pétersbourg où il fréquentait la […]

lire la suite .../ ...
Lyon, terre de contrastes

Lyon, terre de contrastes

1

commentaire

On ne saurait imaginer deux expositions plus opposées, tant sur le fond que sur la forme, que les expositions présentées actuellement à l’Institut d’art contemporain de Villeurbanne (IAC) et au Musée d’art contemporain de Lyon (MAC). La première est due aux artistes Maria Theresa Alves et Jimmie Durham qui, bien que formant un couple dans la vie, n’ont que rarement exposé ensemble. Maria Theresa Alves, on la connait pour sa lutte pour les droits des peuples autochtones et en particulier pour son projet Seeds of Change qu’elle présente jusqu’à la fin du mois à la galerie Michel Rein, à Paris, […]

lire la suite .../ ...
Intrigantes énigmes

Intrigantes énigmes

0

commentaire

Deux matériaux semblaient constitutifs, jusqu’alors, du travail de Gabriel Léger : le bitume et le miel. Le bitume, parce qu’il conserve et protège parfaitement ce qu’il enrobe et agit ainsi, selon les mots mêmes de l’artiste, comme « le contraire d’une destruction ». Et le miel parce qu’il possède les mêmes qualités (en particulier la densité), mais aussi pour des raisons complémentaires : l’un est jaune comme le soleil, alors que l’autre est noir comme la nuit, l’un est le symbole de la dissolution (le miel), alors que l’autre est celui de la coagulation, etc. Bref, les deux représentent le yin et le yang, […]

lire la suite .../ ...
Fondation d’entreprise, maison d’art

1

commentaire

Depuis que les subventions de l’Etat stagnent et que les budgets d’acquisition des musées se réduisent, les initiatives privées, fondations ou autres lieux de résidences, se multiplient. Cela est vrai en France, mais encore davantage en Asie, dans des pays qui ne possèdent pas de grandes infrastructures  culturelles et où ce sont désormais les groupes puissants et les grosses fortunes qui proposent les plus belles collections (je pense en particulier à la Chine). A Paris, après la Fondation Vuitton au Bois de Boulogne et en attendant l’ouverture de Fondation Emerige sur l’Ile Séguin, la Fondation Pinault dans l’ancienne Bourse du […]

lire la suite .../ ...
La démesure et l’humilité

1

commentaire

Ces dernières années, Anselm Kiefer a été très présent sur la scène artistique française: exposition sur ses livres à la Bibliothèque nationale en 2015, grande rétrospective au Centre Pompidou en 2016, confrontation avec Rodin au Musée du sculpteur l’an passé, le travail de l’artiste allemand qui vit depuis de longues années en France semblait avoir été montré sous toutes ses formes et dans tous ses aspects. C’est donc sans grande attente – si ce n’est celle de voir des pièces dans la lignée de celles que l’on avait vues récemment -, que l’on se rendait à la galerie Thaddaeus Ropac […]

lire la suite .../ ...
L’Enfer au Palais de Tokyo

L’Enfer au Palais de Tokyo

0

commentaire

Visiteur que l’hiver meurtrit et que le manque de lumière déprime, ne franchis pas les portes du Palais de Tokyo. Car la nouvelle saison qui vient de s’y ouvrir s’intitule Discorde et elle parle de guerre, de pouvoir, de contre-pouvoir et de violence. « Ils (les artistes) savent que la Discorde  – Eris – est fille de Nyx, la Nuit, comme l’écrit Hésiode, et mère de nombreux enfants qui comme noms Désastre, Mensonge, Douleur, Oubli, Faim, Carnage… », précise Jean de Loisy, le directeur de l’établissement. Vaste programme et qui en dit long sur les réjouissances à venir. Une plongée, même rapide, […]

lire la suite .../ ...
Pour Sheila Hicks, la couleur est dans le fil

4

commentaires

A la dernière Biennale de Venise, sur un des grands murs de l’Arsenale, on ne voyait qu’elle : une imposante installation de pelotes de fibres multicolores, qui réjouissait le regard et dans laquelle le visiteur fatigué que nous étions aurait rêvé de s’allonger (Escalade Beyond Chromatic Lands). Depuis plusieurs années, il est vrai, la présence de Sheila Hicks sur la scène artistique (française en particulier) se faisait de plus en plus manifeste : exposition au Palais de Tokyo et à la galerie franck elbaz en 2014, dans le cadre du Festival d’Automne en 2016, dans les bosquets du Château de Versailles en […]

lire la suite .../ ...