de Patrick Scemama

en savoir plus

La République de l'Art

Non classé

Gerard Mortier, l’opéra et les artistes

0

commentaire

Après le décès, il y a quelques mois, de Patrice Chéreau, c’est une autre figure majeure du monde de la culture et de l’opéra qui s’en va, une de celles qui en auront le plus changé la face et l’auront le plus ouvert à la modernité : Gerard Mortier. Et comme Patrice Chéreau, mais pour d’autres raisons, Gerard Mortier avait des liens très forts avec le monde de l’art plastique. Car il a été un des premiers en Europe, à l’heure où l’opéra s’étiolait et où Rolf Liebermann – qui a été son maître – venait juste de lui redonner de […]

lire la suite .../ ...
Avec ou sans corps (plutôt avec) II

0

commentaire

Je vous ai parlé récemment de l’exposition sur le nu masculin qui se tient actuellement au Musée d’Orsay (http://larepubliquedelart.com/tout-tout-tout-vous-saurez-tout-sur-le-zizi/) et, dans mon dernier post, d’expositions dans les galeries parisiennes qui ont le corps pour thème (http://larepubliquedelart.com/avec-ou-sans-corps/). Une autre exposition qui se tient à la Backslash Gallery, une des galeries innovantes de ce nouveau coin arty qu’est le Haut-Marais (c’est-à-dire, en gros, tout ce qui trouve à proximité de la rue Notre-Dame de Nazareth) rentre dans ces deux catégories. Il s’agit d’A Corps perdus, un accrochage conçu par l’excellent Marc Donnadieu (actuellement conservateur en art contemporain au LaM de Lille) et […]

lire la suite .../ ...
Patrice Chéreau au regard de la peinture

4

commentaires

On pourra être surpris de lire sur un blog consacré à l’art un article en hommage au metteur en scène de théâtre, d’opéra et de cinéma Patrice Chéreau, décédé hier. Pourtant Patrice Chéreau avait un lien très fort avec le monde de l’art : son père était peintre, il avait commencé en dessinant lui-même les décors de ses spectacles et il avait répondu, il y a trois ans, à l’invitation d’Henri Loyrette en organisant au Louvre une exposition autour de son travail et de ses goûts picturaux. Les Visages et les Corps, tel était le titre qu’il avait choisi pour cette […]

lire la suite .../ ...
Tout Nice pour Matisse

Tout Nice pour Matisse

2

commentaires

Matisse – Nice : une histoire d’amour qui a duré près de quarante ans, depuis le premier séjour du peintre en 1917, à l’Hôtel Beau-Rivage, jusqu’à sa mort en 1954. Entre-temps, il y a beaucoup déménagé, s’est même replié à Vence, pendant la Guerre, pour éviter tout risque de bombardement lors du débarquement en Provence, mais est toujours resté fidèle à la Côte d’Azur et à cette lumière incomparable qui a tant changé son regard sur le monde et lui a permis de peindre tant de chefs-d’œuvre. A tel point qu’après sa mort, sa famille a fait don à la ville […]

lire la suite .../ ...
L’art de la réserve

L’art de la réserve

1

commentaire

    Ce qui surprend dans le travail d’Emmanuel Régent, c’est la manière dont sont juxtaposées, au sein d’une même pratique, des œuvres qui apparemment appartiennent à des formes et des registres différents : des dessins réalistes au feutre noir, extrêmement travaillés, et qui relèvent d’une technique classique ; des peintures sur lesquelles sont étalées, selon un ordre établi,  plusieurs couches de couleurs et que l’artiste ponce pour en révéler le cœur intime, parfois jusqu’à la trame de la toile ; des objets, comme posés là, véritables objets trouvés (un sac ,des bandes de papier de verre bleu) ou à peine modifiés par […]

lire la suite .../ ...