de Patrick Scemama

en savoir plus

La République de l'Art
Vidéos en chambres

Vidéos en chambres

Omniprésente il y a quelques années, la vidéo, cette enfant terrible du cinéma et de la télévision, semble avoir moins les faveurs des acteurs de l’art contemporain. La preuve à la dernière Fiac, où seuls quelques stands présentaient des œuvres qui demandent, il est vrai, une attention plus soutenue du public (mais il est vrai aussi que les foires privilégient les pièces plus marchandes). Pourtant, il s’agit d’une des formes d’expression qui ont fait le plus avancer l’art de ces dernières années, en lui offrant des perspectives inédites. Certains amateurs ont d’ailleurs choisi de lui consacrer leurs collections. Et il est à noter que dans la sélection du Prix Ricard de cette année (cf http://larepubliquedelart.com/un-prix-ricard-hors-format/), pas moins de trois artistes ont présenté des vidéos et que c’est un vidéaste, Clément Cogitore, qui a gagné le Prix.

D’où l’intérêt d’OVNi (Objectif Vidéo Nice), dont la deuxième édition se tiendra à Nice entre le 29 novembre et le 4 décembre à travers toute la ville. Le principe de ce petit festival est de réunir 70 curateurs d’institutions, centres d’art, galeries, qui ont sélectionné le meilleur de la vidéo mondiale pour le présenter dans les espaces d’art, de design, d’architecture ou de littérature de la Baie des Anges, mais aussi dans les contextes plus intimes que sont les chambres d’hôtel. « Projet collaboratif, nous dit le dossier de presse, OVNi est un jeu d’invitation où chacun apporte sa pierre à l’édifice. Son format unique incite les festivaliers à découvrir ou revisiter des lieux de culture et des lieux singuliers ouverts pour l’occasion, s’adressant aussi bien au grand public qu’aux initiés ».

OVNi1C’est Pascal Neveux, le directeur du Frac PACA qui parraine l’édition de cette année. Sous sa houlette, on pourra découvrir le travail d’une centaine d’artistes (parmi lesquels Steven Cohen, Hans Op de Beeck, Dan Graham, Elina Brotherus) aux quatre coins de la ville. L’épicentre en sera l’Hôtel Windsor, connu pour sa collection unique de 31 « chambres-œuvres » et ses multiples installations temporaires et permanentes, qui hébergera les institutions prestigieuses telles que le Centre national des arts plastiques (CNAP), Mudam de Luxembourg ou Total Museum de Séoul, qui présenteront les artistes de leurs choix. Le réseau d’art contemporain Marseille Expos sera accueilli par le Grand Hôtel Le Florence, où neuf structures proposeront une réflexion sur le thème de l’environnement, en écho à l’engagement écologique des propriétaires. Et l’Hôtel Rivoli accueillera l’Hôtel Burrhus de Vaison-la-Romaine, lui aussi très impliqué dans l’art contemporain, notamment avec son espace de programmation Supervues. Dans ces hôtels, les vidéos pourront être vues partout : du sol au plafond, en passant par les escaliers, dans les espaces intérieurs aussi bien qu’extérieurs, au hammam qu’au spa.

OVNiDans le reste de la ville, une autre programmation sera proposée dans les musées, galeries d’art ou lieux alternatifs tels que le Mamac, la Station, les Abattoirs ou même le Palais Lascaris. Là, on pourra opter soit pour « Chambre en ville », un parcours en écho à l’exposition historique de Jan Hoet, Chambres d’amis (1986, Gand), qui unit tous les participants pour jouer le prolongement de la chambre et de l’intime dans leur espace, soit pour « Satellites, un parcours de vidéos où les participants ont carte blanche de leur programmation. Et il y aura des vernissages, concerts, performances et même un forum qui réunira des artistes, des critiques d’arts et des ingénieurs des technologies numériques et des programmateurs, les 1er et 2 décembre. Bref, pendant six jours, Nice vivra au rythme de la vidéo et des innombrables possibilités d’émotion et d’expression qui y sont associées.

-OVNi du 29 novembre au 4 décembre à l’Hôtel Windsor de Nice et dans différents lieux de la ville (tous les renseignements, adresses et horaires sur le site : www.ovni-festival.fr).

Images : extrait de la vidéo L’Eclat d’Abbas Kiarostami ; extrait de la vidéo Le Chandelier de Steven Cohen présentée par la Maison Rouge; extrait de la vidéo Men in Pink de Sylvie Blocher présentée par le Mudam.

Cette entrée a été publiée dans Expositions.

0

commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*