de Patrick Scemama

en savoir plus

La République de l'Art

Expositions

Ali Cherri, Jean-Charles de Quillacq: la tête et les jambes

0

commentaire

« Envisagement », ce mot peu usité signifie autant le fait d’envisager, de prendre en considération que celui de penser, d’examiner un visage. Et c’est cette double signification qui est à l’œuvre dans l’exposition éponyme que présente actuellement la Fondation Giacometti, qui fait dialoguer l’artiste contemporain Ali Cherri, un habitué de ces colonnes (cf, par exemple, Ali Cherri ensorcelle « Le Barrage » – La République de l’Art (larepubliquedelart.com)), et l’auteur de L’Homme qui marche. Invité, comme avant lui Douglas Gordon ou Rebecca Warren, à répondre à l’œuvre du grand Maître, Ali Cherri avait d’abord pensé mettre l’accent sur le lien à l’archéologie, Giacometti […]

lire la suite .../ ...
Suzanne Husky, quand l’activisme rime avec art

0

commentaire

On avait remarqué le travail de Suzanne Husky il y a quelques années avec ses céramiques qui reproduisaient des bouteilles de détergent ou de produit vaisselle et ses vases recouverts de fleurs. Séduisants, remarquablement réalisés, ils n’en étaient pas moins porteurs de messages très revendicatifs sur la cause écologique et dénonçaient l’objet même, toxique à tout point de vue, dont ils donnaient une image faussement flatteuse. De même que des tapisseries inspirées du Moyen-Age pouvaient laisser penser que l’artiste s’inscrivait dans la tradition, alors que si l’on regardait attentivement, on se rendait compte qu’elles aussi racontaient une histoire très contemporaine […]

lire la suite .../ ...
Calzolari l’alchimiste

Calzolari l’alchimiste

0

commentaire

Est-ce parce qu’ils baignent dans un environnement où le passé se rappelle à chaque coin de rue et où l’art a laissé d’innombrables traces que les artistes italiens contemporains sont à ce point sensibles à la mémoire et à l’esthétique ? Toujours est-il que même les plus radicaux d’entre eux n’ont jamais complètement évacué la question du beau et de la forme. Au point d’ailleurs que cela a pu paraitre handicapant, que cela a pu sembler un obstacle au franchissement de certaines règles et de certains codes. Mais beaucoup ont aussi réussi à l’intégrer, à le détourner et à en faire […]

lire la suite .../ ...
2023 s’achève et des galeries ferment

0

commentaire

2023 s’achève et il est temps d’établir des bilans, de faire le compte de ce que l’année a laissé de meilleur. C’est un exercice un peu obligé, mais qui permet de faire un tri, de voir ce que la mémoire garde et ce qu’elle fait passer aux oubliettes. Comme toutes les autres années, 2023 a eu son lot de flops, mais aussi d’artistes marquants, de bonnes expositions,. Parmi elles, on pourrait citer : -à Paris, le parcours sans faute de la Pinault Collection avec ses présentations rigoureuses et ses œuvres de grande qualité (Avant l’orage avec les installations de Danh Vō, […]

lire la suite .../ ...
Au Centre Pompidou-Metz, Elmgreen & Dragset nous souhaitent bonne chance

0

commentaire

Issu de la scène et des arts vivants, Elmgreen & Dragset, le célèbre duo d’artistes dont il a plusieurs fois été question dans ces colonnes (cf Légèretés 2: Elmgreen & Dragset – La République de l’Art (larepubliquedelart.com)), a souvent conçu des installations qui étaient comme des pièces de théâtre sans personnages. Comme, par exemple, lors de la Biennale de Venise où ils avaient transformé les pavillons nordiques en la demeure à vendre d’un riche collectionneur gay dont le corps flottait dans la piscine. Ou comme au Victoria and Albert Museum de Londres, où ils avaient reconstitué l’appartement d’un architecte esthète […]

lire la suite .../ ...
Edgar Sarin, alchimiste à Saint-Nazaire

0

commentaire

Recueillir, protéger, assembler, telles semblent être les principales intentions des œuvres d’Edgar Sarin, cet artiste singulier dont on avait découvert le travail il y a quelques années grâce aux Révélations Emerige et qui a fait bien du chemin depuis (cf Edgar Sarin – La République de l’Art (larepubliquedelart.com)). Recueillir, parce que bon nombre de ses sculptures comportent une niche, un creux, un renfoncement en attente d’un objet qui ne s’y trouve pas, mais qui pourrait facilement y prendre place. Protéger, parce que dans ce recueillement, il a la volonté de les mettre à l’abri, en dehors du monde, quitte à […]

lire la suite .../ ...
Philemona Williamson, Maude Maris et Elené Shatberashvili en toute liberté

0

commentaire

Révélée lors l’exposition collective The Minotaur’s Daydream proposée l’an passé par Anthony Cudahy à la galerie Semiose (cf L’arc-en-ciel se poursuit en janvier – La République de l’Art (larepubliquedelart.com)), Philemona Williamson n’avait jamais bénéficié d’exposition personnelle en France. Pourtant, c’est une artiste qui a déjà derrière elle une carrière longue de plus de quarante ans et qui a exposé dans de nombreux musées et galeries aux Etats-Unis. En tant qu’afro-américaine, c’est aussi une artiste qui a été confrontée aux questions raciales et qui a eu à s’exprimer sur le sujet. Mais l’histoire personnelle de Philemona Williamson fait qu’elle adopte un […]

lire la suite .../ ...
Chana Orloff et le Paris de la modernité

0

commentaire

On a un peu oublié Chana Orloff, cette sculptrice d’origine ukrainienne née en 1888 et morte en 1968. Pourtant, elle fut une des artistes les plus célébrées de l’entre-deux-guerres et son destin fut digne d’un roman : venue à Paris en 1910 pour étudier la couture, elle se découvre, au contact des artistes de Montparnasse, parmi lesquels Modigliani, Soutine ou Chagall, un don pour la sculpture. Elle est admise à l’Ecole des arts décoratifs, fréquente l’Académie Vassilieff et trouve rapidement son propre langage, un peu à l’écart des mouvements qui dominent à l’époque. En 1916, elle épouse Ary Justman, un poète […]

lire la suite .../ ...
Peter Doig, Antony Gormley, Andriu Deplazes: points et contrepoints

0

commentaire

Peter Doig est incontestablement un des plus grands peintres figuratifs vivants. Son sens de la composition, son traitement de la couleur, ses scènes nocturnes baignées par une lumière presqu’irréelle en ont fait un artiste dont on reconnait immédiatement la patte et qui a produit quelques-uns des tableaux les plus reproduits de l’époque. Et c’est aussi quelqu’un qui a une parfaite connaissance de l’histoire de l’art et qui y fait très souvent référence dans sa pratique. C’est la raison pour laquelle Christophe Leribault, le directeur du Musée d’Orsay, l’a invité à exposer dans quelques salles de son établissement. Il lui a […]

lire la suite .../ ...
Gertrude Stein et Pablo Picasso, l’exposition trompeuse

0

commentaire

Il est des expositions qui en cachent d’autres. C’est le cas, par exemple, de celle présentée au Musée du Luxembourg (le jardin, pas le pays). Elle a pour titre : Gertrude Stein et Pablo Picasso, L’invention du langage et l’on pense donc qu’elle va être entièrement consacrée aux relations entre le peintre espagnol et celle qui fut une de ses premières collectionneuses. Et, de fait, les premières salles évoquent cette période précubiste de Picasso (avant Les Demoiselles d’Avignon) et les autres peintres qui firent partie de l’imposante collection de la mécène américaine (Juan Gris, Braque, Matisse, entre autres). Mais le célèbre […]

lire la suite .../ ...
La Pinault Collection célèbre une autre Amérique

0

commentaire

Les expositions se suivent et se ressemblent à la Collection Pinault Bourse de Commerce au niveau de la qualité et du soin apporté à la présentation des œuvres. La nouvelle saison, intitulée Mythologies américaines, n’échappe pas à la règle. Comme son titre l’indique, elle regroupe des artistes américains, de sexes et de générations différents, certains morts, d’autres encore vivants, mais qui se sont tous attachés aux mythes de la société américaine, souvent pour les remettre en question et les contester, en faisant appel à la contre-culture et aux pratiques alternatives. L’exposition la plus importante, sous le commissariat de Jean-Marie Gallais, […]

lire la suite .../ ...
De quelques femmes remarquables…

0

commentaire

En ce début de semaine de foire Paris+, qui est sans doute une des plus chargée de l’année, quelques expositions qui ont particulièrement retenu notre attention. Il se trouve qu’il s’agit d’expositions d’artistes femmes. C’est un hasard, pas un choix délibéré, mais qui fait bien les choses… Chez Lelong, tout d’abord, Paula Rego, une artiste britannique d’origine portugaise que l’on a peu vue en France, alors qu’elle est une star Outre-Manche. Cette exposition rassemble une série d’œuvres sur papier qui ont été réalisées dans les dernières années de sa vie (elle est morte l’année dernière, à l’âge de 87 ans). […]

lire la suite .../ ...
Gilles Aillaud et la condition animale

0

commentaire

On commence à réévaluer l’œuvre de Gilles Aillaud, ce peintre mort en 2005 et que l’on a hâtivement rattaché à la « Figuration narrative », ce mouvement français qui entendait répondre au « Pop art » américain. Il y a quelques mois, L’atelier contemporain, en collaboration avec la galerie Loevenbruck, publiait sous le joli titre de Pierre entourée de chutes, ses écrits sur la peinture, le théâtre et la politique (cf Gilles Aillaud, pensée animale – La République de l’Art (larepubliquedelart.com)). Et cette publication était de première importance, car on ne peut appréhender justement le travail de cet artiste sans l’associer à la pensée […]

lire la suite .../ ...
Saison de prix réussie

Saison de prix réussie

1

commentaire

C’est l’automne et la saison des prix qui vont être décernés prochainement, lors de la foire Paris + (du 20 au 22 octobre au Grand Palais Ephémère). Pour le plus important, le Prix Duchamp, la nouveauté cette année est d’être présenté non plus au premier niveau du Centre Pompidou, mais au quatrième, au sein même de l’espace du musée. Les organisateurs espèrent ainsi attirer un public plus large, pas seulement celui qui vient pour ce prix, mais celui qui déambule dans les collections permanentes. Comme chaque année, les nominés sont au nombre de quatre, deux garçons et deux filles, parité […]

lire la suite .../ ...
Plongée vers l’intime à la Fondation Carmignac

0

commentaire

Douceur de septembre, lorsque la lumière se fait dorée et que le soleil ne brûle plus, mais caresse et réconforte. Les journées au bord de l’eau sont particulièrement délicieuses. Et si cette eau est la Méditerranée qui entoure l’île de Porquerolles, la sensation de calme et de quiétude n’en sera que plus grande. Et si l’on veut prolonger ou alors amplifier ce sentiment de bien-être (et qu’on se trouve, bien sûr, à Porquerolles), il faut aller voir l’exposition qui se tient jusqu’à début novembre à la Fondation Carmignac et qui est une des plus belles depuis l’ouverture de ce lieu.Car […]

lire la suite .../ ...
Une rentrée parisienne en peinture

0

commentaire

Dans mon précédent post (cf Cristof Yvoré, Gilles Barbier, les Marseillais à Bruxelles – La République de l’Art (larepubliquedelart.com)), je mentionnais les noms de Mireille Blanc et de Milène Sanchez, deux peintres que le commissaire Joël Riff a sélectionnées pour faire écho au travail de Cristof Yvoré à la Verrière Hermès de Bruxelles. Il se trouve que ces deux artistes exposent actuellement à Paris, à quelques pas l’une de l’autre, galerie Anne-Sarah Bénichou et galerie Claire Gastaud. L’exposition de la première s’intitule Glaçages et elle présente des toiles de différents formats qui toutes représentent des restes, des rebuts ou des […]

lire la suite .../ ...
Cristof Yvoré, Gilles Barbier, les Marseillais à Bruxelles

0

commentaire

Hasard de la programmation, deux artistes marseillais exposent en ce moment dans la capitale belge. Le premier, Cristof Yvoré, qui a les honneurs de la Verrière Hermès, est malheureusement décédé il y a déjà dix ans et c’est un artiste dont il a souvent été question dans ces colonnes (cf, par exemple : Cristof Yvoré ou la solitude en peinture – La République de l’Art (larepubliquedelart.com)). Chantre de la solitude, du silence, de la contemplation, Cristof Yvoré est un des peintres les plus importants de sa génération, qui est trop longtemps resté dans l’ombre, mais à qui on restitue progressivement la […]

lire la suite .../ ...
Suzy Solidor, chanteuse et muse à la fois

0

commentaire

Il est des expositions qui ne payent pas de mine, mais qui sont de petits bijoux. C’est le cas de l’exposition Suzy Solidor, une vie d’images, qui se tient au Château Grimaldi de Cagnes-sur-Mer. Suzy Solidor, pour ceux qui ne la connaitraient pas, était une chanteuse et actrice née en 1900 à Saint-Malo, qui prétendait descendre du corsaire Surcouf et dont le vrai nom était Suzanne Marion. C’est parce qu’elle grandit près de la Tour Solidor, à Saint-Servan, qu’elle décide plus tard d’utiliser cette appellation comme nom de scène. Après la première Guerre, elle monte à Paris et devient célèbre […]

lire la suite .../ ...
L’EAC de Mouans-Sartoux pense développement durable

1

commentaire

On ne louera jamais assez l’EAC (Espace de l’art concret) de Mouans-Sartoux, qui abrite la donation Albers-Honegger. Outre qu’il constitue une halte apaisante et rafraichissante dans un contexte souvent agité, il propose toujours une programmation pointue, qui fait appel à des artistes exigeants. Cet été, dans le bâtiment récent destiné à accueillir la donation, c’est Cécile Bart et Ode Bertrand qui sont amenées à dialoguer entre elles et avec l’ensemble de la collection. Et une exposition est aussi consacrée à Jean-Pierre Bertrand, qui, malgré son nom de famille, n’a aucun lien de parenté avec Ode (celle-ci étant la nièce d’Aurélie […]

lire la suite .../ ...
Pol Taburet, Thu-Van Tran, revenir aux sources

0

commentaire

Pol Taburet et Thu-Van Tran ont plusieurs points en commun. Ils sont français, mais originaires d’un pays ou d’une culture qui nourrissent leur travail, le premier les Antilles et la culture caribéenne, la seconde le Vietnam. Ils sont tous les deux collectionnés par François Pinault et ont pris une place importante sur la scène artistique de notre pays, même s’ils n’appartiennent pas à la même génération (il est né en 1997, elle en 1979). Ils exposent tous les deux actuellement, le premier à Lafayette Anticipations, la seconde au Mamac de Nice. Pol Taburet a fait une ascension fulgurante en quelques […]

lire la suite .../ ...