de Patrick Scemama

en savoir plus

La République de l'Art
Retour à la poésie

Retour à la poésie

Le 62e Salon de Montrouge, qui est aussi le 2e dirigé par Ami Barak et Marie Gautier, vient d’ouvrir ses portes et, comme celui de l’an dernier, il reprend une division en quatre sections thématiques, à l’intérieur desquelles sont regroupés les artistes (certains artistes figurant dans plusieurs sections à la fois). Le première a pour titre : Elevage de poussière, en hommage à la photo de Man Ray du Grand Verre de Duchamp, et elle réunit les artistes qui « visent à retranscrire une forme d’étrangeté à partir d’images, de matériaux ou d’éléments réputés ordinaires. » La deuxième s’appelle : Récits muets et elle regroupe des artistes qui « proposent une lecture du monde à travers des récits réels ou fictionnels, utilisant objets, paroles et corps ». Dans la troisième, Fiction des possibles, le métissage entre le réel et la fiction joue un rôle central (il s’agit moins, d’après les commissaires, « de signifier le réalisme des récits que le rôle de la fiction dans notre perception du réel »). Dans la quatrième, enfin, Laboratoire des formes, les formes reprennent le dessus et les artistes « nous montrent qu’elles possèdent, malgré tout, la capacité de se renouveler et d’enclencher de nouvelles dynamiques ». Outre qu’elle intellectualise artificiellement le propos, cette […]

lire la suite .../ ...

0

commentaire

Les 10 Articles les plus récents

Galerie Christophe Gaillard

De tous les galeristes parisiens, c’est sans doute un des plus atypiques : Christophe Gaillard vient de la musique et du spectacle vivant et il n’a découvert les arts plastiques que […]

lire la suite .../ ...

Golnâz Pâyâni

Au salon de Montrouge qui vient de s’achever, ses œuvres, n’étaient pas les plus spectaculaires : une vidéo et deux broderies et, plus loin – puisque le nouveau commissaire a décidé […]

lire la suite .../ ...