de Patrick Scemama

en savoir plus

La République de l'Art
Collection, quand tu nous tiens

Collection, quand tu nous tiens

Pendant  longtemps, les collections privées sont restées à l’abri du regard dans les lieux fermés qui les abritaient, faisant la joie égoïste de leur heureux propriétaire ou celle d’intimes, qui pouvaient y avoir accès (mais sans que cela s’ébruite trop ; en France, il n’est pas de bon ton d’étaler ses richesses). Puis on a commencé à les montrer. L’exposition Passions privées, en particulier, programmée en 1995 au Musée d’art moderne de la ville de Paris, a permis de découvrir avec stupéfaction les trésors que certains collectionneurs gardaient jalousement chez eux. Et maintenant que les budgets des musées ont drastiquement baissé, on ne compte plus le nombre de collectionneurs qui ouvrent leur propre fondation (certains, comme Steve Rosenblum, le fondateur de Pixmania, et son épouse Chira, n’hésitant pas à créer leur espace après cinq ans seulement de collection !). En Asie, certains industriels ou magnats de l’immobilier ont désormais plus d’argent à investir en quelques achats sur une foire que les musées européens au cours d’une année entière. Et ceux-ci sont souvent ravis de compléter leur programmation en ouvrant leur porte aux privés. C’est ainsi que le Nouveau Musée National de Monaco présente Poïpoï, une exposition consacrée à la collection d’un couple […]

lire la suite .../ ...

0

commentaire

Les 10 Articles les plus récents

Galerie Christophe Gaillard

De tous les galeristes parisiens, c’est sans doute un des plus atypiques : Christophe Gaillard vient de la musique et du spectacle vivant et il n’a découvert les arts plastiques que […]

lire la suite .../ ...

Golnâz Pâyâni

Au salon de Montrouge qui vient de s’achever, ses œuvres, n’étaient pas les plus spectaculaires : une vidéo et deux broderies et, plus loin – puisque le nouveau commissaire a décidé […]

lire la suite .../ ...