de Patrick Scemama

en savoir plus

Chen Ching-Yuan

Chen Ching-Yuan

Son nom ne vous dira rien : Chen Ching-Yuan est parfaitement inconnu en France. Il l’est d’ailleurs tout autant eu Europe, où il a simplement participé à une exposition collective à Manchester en 2014. En revanche, il a déjà plusieurs fois exposé à Taiwan, où il est né en 1984 et où il a été diplômé de l’Université des Beaux-Arts de Taipei. C’est d’ailleurs la situation politique, économique et sociale de son pays qui nourrit son travail, comme le montre l’exposition –la première, donc, à Paris- qu’il présente actuellement à la galerie Mor-Charpentier. Une première série de peintures, Card Stunt (littéralement « cascade de cartes », c’est le titre de l’exposition)s’inspire des performances nées en Corée du Nord, à l’occasion d’évènements sportifs ou politiques. Elles consistent à associer des groupes d’individus à des cartons colorés qu’ils présentent selon un ordre précis, de manière à former une image globale servant à glorifier le pouvoir autoritaire qui la met en scène. Dans une succession de moyens et petits formats, Chen Ching-Yuan représentent ces groupes d’individus avec des cartons colorés, mais en isole aussi quelques-uns, qui pourraient être à l’inverse porteurs d’une banderole dans une manifestation politique. C’est tout le dilemme, très asiatique, entre l’individu et le groupe, la place de celui-ci à l’intérieur du groupe et sa propre indépendance. Dilemme d’autant plus aigu à Taiwan qu’ayant assimilé sous la contrainte et depuis plusieurs siècles différentes cultures et reconstructions historiques, le pays manque d’une identité et d’un passé communs qui le soudent.

Dans une autre série, au sous-sol, ce sont des communautés au travail que l’artiste fixe sur de petites toiles, des femmes qui cousent des perles ou qui nettoient un lustre, mais dans un jeu d’échelle complètement inversé, qui fait que les objets apparaissent comme surdimensionnés, donnant un caractère surréaliste et humoristique à la scène. Enfin, une grande toile, Up, et ses deux esquisses préparatoires, montrent un groupe d’individus (des anges ?), nus, sur un rocher entouré par les vagues, comme un radeau à la dérive sous un ciel d’orage, qui agitent des éventails, unique référence culturelle du monde auquel ils appartiennent.

Tout cela ne pourrait être qu’une intelligente mais un peu attendue réflexion sur la condition de l’individu en Asie et en particulier en Chine – puisque, rappelons-le, Taiwan est dans une situation de dépendance complexe par rapport à la Chine-, s’il n’y avait un admirable travail de peinture et de composition. Curieusement, la technique, la palette un peu sourde, le choix des formats et la précision du dessin font penser aux peintres du Nord de l’Europe et en particulier à Michael Borremans, voire même à Luc Tuymans. Il y a une liberté de touche qui fait preuve d’une incontestable virtuosité. Et puis il y a même une réflexion sur la nature de la peinture, puisque les portraits de groupes, ceux qui représentent l’ordre social, sont associés au figuratif, alors que les individuels, qui expriment l’autonomie de la personne, tendent davantage vers l’abstrait. D’ailleurs, au sous-sol, une autre série de toiles fait directement allusion à l’acte de peindre : on y voit, là-encore dans un jeu de proportion inversé, des gens peindre au rouleau des espaces gigantesques, comme si la peinture les dépassait, comme si elle était plus grande qu’eux et, littéralement, les happait. Comme, si, au fond, la peinture était le vrai sujet de ce travail.

Cette première exposition de Chen Ching-Yuan à Paris est une découverte. Le public ne s’y est pas trompé, qui a quasiment acheté toutes les œuvres présentées, chose rare pour une première présentation. L’artiste ne limiterait pas sa pratique à la peinture, mais ferait aussi des installations. On attend de voir avec impatience s’il est aussi à l’aise avec d’autres médiums et vers où et quoi vont évoluer des débuts si prometteurs.

-Chen Ching-Yuan, Card Stunt, jusqu’au 27 juillet à la galerie Mor-Charpentier, 61 rue de Bretagne 75003 Paris (www.mor-charpentier.com)

 

Images : Chen Ching Yuan, Card Stunt IX (Orange Yellow Blue and White) 2019, huile sur toile, 45,5 x 38 cm; Card Stunt IV (White Green and Black) 2019, huile sur toile, 24 x 33,5 cm; Pool, 2019, huile sur toile, 27 x 22 cm; White, 2018, huile sur toile, 35 x 27 cm. Courtesy de l’artiste et mor-chapentier, Paris.

Cette entrée a été publiée dans L'artiste à découvrir.

0

commentaire

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

*