de Patrick Scemama

en savoir plus

La République de l'Art

Expositions

Primitifs

Primitifs

0

commentaire

On ne connaît pas assez le Musée Zadkine, ce charmant petit musée situé rue d’Assas, comme une enclave entre deux grands immeubles. C’est la demeure et l’atelier où vécut et travailla le sculpteur d’origine russe de 1928 à 1967. Articulé autour d’un jardin où sont installées ses œuvres, il est aussi un des derniers témoignages des ateliers d’artistes tels qu’ils existaient, à l’époque, dans le quartier de Montparnasse. Rénové avec soin en 2012, il abrite en permanence des pièces de l’artiste qui fut une des grandes figures de l’Ecole de Paris. Mais depuis quelques années, il fait aussi appel à […]

lire la suite .../ ...
Plongée dans le pigment pur

Plongée dans le pigment pur

0

commentaire

C’est novembre. Il fait sombre. Les feuilles mortes jonchent les trottoirs et la ville est plongée dans une sorte de brouillard qui la rend uniformément grise. C’est à ce moment qu’on a envie de peinture. De peinture aux couleurs chaudes qui nous emportent et nous réconfortent. De couleurs avec lesquelles on souhaiterait faire corps et à l’intérieur desquelles on aimerait presque entrer… Ce rêve est devenu réalité à la Galerie de Multiples/Gilles Drouault qui présente une nouvelle exposition de la jeune artiste Flora Moscovici. Flora Moscovici, on la connait pour ses travaux in situ qui célèbrent la couleur, comme les […]

lire la suite .../ ...
Agapes niçoises

Agapes niçoises

0

commentaire

C’est un paradoxe : de tous les Nouveaux Réalistes, Daniel Spoerri est sans doute un des moins connus, alors qu’il est toujours vivant. En fait, on associe surtout l’artiste aux « tableaux-pièges », ces œuvres qui consistaient à montrer la beauté poétique d’objets trouvés, par exemple, sur des étals de brocanteur, en les renversant, les faisant tenir à la verticale, comme s’ils défiaient l’ordre établi et les lois de la gravité. C’est avec ces pièces immédiatement reconnaissables qu’il rejoignit en 1960 les Nouveaux Réalistes, lui qui collectait des ferrailles pour son ami Jean Tinguely à Paris. Né en 1930 en Roumanie, Daniel Spoerri […]

lire la suite .../ ...
Art et artisanat

Art et artisanat

0

commentaire

Pendant longtemps, on a mis un point d’honneur à ne pas mélanger l’art et l’artisanat. L’art, c’est qui était « désintéressé » selon l’expression kantienne, ce qui était indispensable à l’existence humaine, mais inutile dans la vie de tous les jours, tandis que l’artisanat était fonctionnel, pragmatique, utilitaire, et par là-même populaire, pour ne pas dire vulgaire. Ce n’est pas que depuis le début du XXe siècle, et en particulier le Bauhaus, que l’art et l’artisanat se sont rapprochés, qu’on a vu que des objets du quotidien pouvaient aussi avoir une valeur artistique, qu’il n’y avait pas deux sphères irréconciliables, mais deux […]

lire la suite .../ ...
Harold Ancart, Claire Tabouret, expérimentations picturales

0

commentaire

Les peintres ont souvent besoin d’expérimenter, de se confronter à d’autres médiums, d’utiliser d’autres matériaux pour prolonger leur recherche picturale. Mais les découvertes naissent souvent par accident ou par hasard, un peu comme les « papiers découpés » que Matisse réalisa parce qu’il était malade et qu’il était moins fatiguant pour lui de découper dans de grandes feuilles de papier de couleur que d’utiliser ses pinceaux. C’est ainsi qu’Harold Ancart, ce peintre belge qui vit à New York et qui n’avait jamais eu d’exposition personnelle à Paris alors qu’il est une star du marché, eu envie, un jour de l’été 2017, d’aller […]

lire la suite .../ ...
Le Prix Duchamp annonciateur de la FIAC

1

commentaire

La quinzaine qui s’ouvre va être, pour le milieu de l’art contemporain français, incontestablement la plus chargée de l’année. Parce que c’est celle de la Fiac, qui reprend, après un an d’interruption, dans l’espace récemment inauguré du Grand Palais éphémère et que les galeristes attendent avec une certaine fébrilité, compte tenu des résultats en demi-teinte obtenus à la Foire de Bâle, en septembre. C’est aussi celle que de nombreuses institutions choisissent pour inaugurer de nouvelles expositions, espérant ainsi bénéficier de l’effet d’entraînement. Parmi toutes les manifestations prévues, qu’on aurait du mal à mentionner toutes, on pourra noter, entre autres, la […]

lire la suite .../ ...
Le temps, contre et avec

Le temps, contre et avec

0

commentaire

Figure centrale de la culture alternative britannique, Derek Jarman, mort du SIDA en 1993, reste mal connu en France. De lui, on a vu surtout Sebastiane, cet incroyable péplum gay (autour du personnage de Saint-Sébastien, bien sûr), sorti en 1976 et parlé en… latin, et, cet été, à la Fondation Luma d’Arles, les essais très sensuels et joliment érotiques réalisés justement pour le casting du film. Pourtant, l’artiste fut aussi plasticien, musicien, acteur, écrivain et militant des droits homosexuels. C’était un créateur complet, à qui rien ne faisait peur, et les différentes facettes de son travail, loin de se contredire, […]

lire la suite .../ ...
Reflets dans un oeil d’or

Reflets dans un oeil d’or

0

commentaire

Pour le grand public, le travail de Jean-Michel Othoniel s’apparente avant tout au Kiosque des Noctambules, cette commande réalisée en 2000 pour la bouche de la station de métro Palais-Royal. Il est vrai que cette sculpture, colorée et chatoyante, fait partie des monuments les plus courus de Paris et que de nombreuses personnes se font photographier devant elle. Elle a aussi défini un style Othoniel, fait de boules de verre multicolores, qui forment de grands colliers ou des arches spectaculaires. Un style que beaucoup qualifient aussi de décoratif, de léger, voire de kitsch. Il faut pourtant se souvenir que, lorsque […]

lire la suite .../ ...
Ryan Gander et Miryam Haddad post-confinement

0

commentaire

Les différents confinements -on a déjà souvent eu l’occasion de le dire- ont beaucoup changé les pratiques des artistes : ils les ont souvent contraints à des travaux plus solitaires, chez eux ou à l’atelier, ont limité leurs possibilités de déplacements géographiques et par-là même obligés à faire avec ce qu’ils avaient sous la main, les ont amenés à des formats plus petits, se limitant parfois à la taille d’une table. Ce faisant -et malgré tous les aspects négatifs, bien sûr, tant sur un plan économique que psychologique, provoqués par cet isolement-, ils les ont aussi obligés à aller à l’essentiel, […]

lire la suite .../ ...
Une rentrée sous le signe du Bauhaus

0

commentaire

C’est la rentrée et la semaine dernière a été intense. Vernissages de galeries, réouverture de musées, manifestations en tous genres : dans ce contexte « presque » normal, le milieu de l’art semble pris d’une boulimie qui tend à compenser les mois de fermeture ou d’ouverture contrariée. C’est aussi ce qu’on a pu constater à Art Paris, la foire qui se tient habituellement au printemps, mais qui, cette année, en raison de la crise sanitaire, a été repoussée à début septembre. Des files impressionnantes de visiteurs (plus de 72 000 au final) attendaient de pouvoir faire vérifier leur pass sanitaire pour y entrer. Il […]

lire la suite .../ ...
Gérard Traquandi, la délicatesse incarnée

0

commentaire

Pendant les différents confinements, de nombreux artistes ont vu leurs expositions reportées et n’ont donc pas pu vendre d’œuvres. D’autres se sont retrouvés seuls ou n’ont plus eu accès à l’atelier dans lequel ils travaillent. Ces périodes furent dures, mais elles les ont obligés à faire preuve d’imagination, à se recentrer sur le travail ou à envisager des formes plus légères, souvent sur papier. C’est ainsi qu’un artiste comme Ali Cherri, d’habitude engagé dans des tournages nécessitant des moyens et une équipe importante, s’est mis à réaliser chez lui de délicates aquarelles d’oiseaux taxidermisés ou de voitures accidentées ; c’est ainsi […]

lire la suite .../ ...
Giacometti king size

Giacometti king size

1

commentaire

Chaque année, sauf l’an passé bien sûr, et en alternance avec des expositions historiques, le Grimaldi Forum de Monaco propose, pendant l’été une grande rétrospective consacrée soit à un artiste majeur du XXe siècle, soit à un mouvement ou à une collection. Il y eut Dali, Bacon, Warhol, Picasso et la Côte d’Azur, Le Suprématisme russe ou Art Lovers, Histoires d’art dans la collection Pinault. Bref, à chaque fois des valeurs sûres, destinées à faire venir le plus grand nombre, mais qui se distinguent en général par une présentation intelligente et soignée. Cette année, c’est au tour de Giacometti, qui […]

lire la suite .../ ...
L’EAC fête ses 30+1 ans

L’EAC fête ses 30+1 ans

0

commentaire

C’est à une curieuse expérience que vient de se livrer l’Espace de l’Art concret (EAC) de Mouans-Sartoux pour fêter son 30+1 anniversaire : faire revivre un certain nombre d’expositions considérées comme marquantes depuis la création du centre en remontrant des pièces qui y figuraient et en les associant à d’autres appartenant à la Collection Lambert, qui a vu le jour à peu près dans les mêmes années. C’est ainsi que dans l’hommage à l’exposition inaugurale de 1990, Le Carré libéré, une exposition qui explorait l’évolution de cette forme, depuis le Carré noir sur fond blanc de Malevitch, jusqu’à des expressions plus […]

lire la suite .../ ...
Kiswanson-Owens, d’un bout à l’autre de l’échiquier plastique

0

commentaire

Peut-on imaginer deux expositions plus dissemblables que celle consacrée à Tarik Kiswanson au Carré d’art de Nîmes et celle qui met en regard quelques toiles de Van Gogh avec le travail de la plasticienne américaine Laura Owens à la Fondation Van Gogh d’Arles, une trentaine de kilomètres plus loin ? La première est en noir et blanc, sobre, presque minimale alors que la seconde éclate de couleurs, d’exubérance, de surcharge quasi baroque. Pourtant, toutes les deux atteignent leur but et laissent un impact fort sur le spectateur. Mirrorbody, l’exposition de Tarik Kiswanson, a été vernie la veille du deuxième confinement, c’est-à-dire […]

lire la suite .../ ...
Jeunes artistes

Jeunes artistes

0

commentaire

Depuis le début des années 2000, les musées nationaux des Alpes-Maritimes invitent de jeunes artistes à venir dialoguer, sur le thème de l’engagement, avec La Guerre et la Paix, cette fresque que Picasso peignit, dans les années 50, dans la petite chapelle romane de Vallauris, où il avait tant pratiqué la céramique. L’an passé, c’était l’artiste libanaise Mounira Al Solh (cf Pour le Liban – La République de l’Art (larepubliquedelart.com)) qui y avait installé une tente, donné à entendre des récits et proposé une version féministe du chef-d’œuvre. Et cette année, c’est la performeuse française Violaine Lochu, lauréate, entre autres, […]

lire la suite .../ ...
Les deux Louise

Les deux Louise

0

commentaire

Il y aurait un rapprochement à faire entre Louise Bourgeois et Louise Nevelson, outre le fait qu’elles partagent le même prénom : elles appartiennent à une génération proche (la première est née en 1911, la seconde en 1899), elles ont vécu toutes les deux aux Etats-Unis, mais elles viennent d’un autre pays (la première, de France, bien sûr, la seconde d’Ukraine, d’où elle est partie, avec sa famille, à l’âge de six ans, sans doute pour échapper à la persécution des Juifs sous l’Empire russe) et elles ont fait de la sculpture leur médium de prédilection, même si elles n’ont été […]

lire la suite .../ ...
Douceur trompeuse

Douceur trompeuse

2

commentaires

« Prends garde à la douceur des choses », disait jadis Raphaële Billetdoux. Et on ne peut que lui donner raison. Car elles cachent parfois une violence que l’on ne soupçonnait pas. Ce sont souvent les artistes femmes qui ont cette capacité de surprendre. Leurs travaux peuvent se révéler familiers, rassurants, presque décoratifs, et soudain se retourner dans la noirceur, le trouble, l’inconfort (que l’on pense à Louise Bourgeois ou à Annette Messager, par exemple). C’est une supériorité du féminin sur le masculin : là où les hommes se livrent plus immédiatement, presque brutalement et sans nuances, les femmes avancent masquées, déconcertent et […]

lire la suite .../ ...
Michele Ciacciofera, la connaissance en boucle

2

commentaires

On a véritablement découvert le travail de Michele Ciacciofera en France en 2019, lors de son exposition à la galerie Michel Rein ( cf Pratiques singulières – La République de l’Art (larepubliquedelart.com). Pourtant l’artiste, né en 1969, avait déjà une belle carrière derrière lui, il avait participé, entre autres, à la Documenta 14 à Athènes et Cassel et surtout à la Biennale de Venise de 2017. C’était d’ailleurs là qu’il avait montré une de ses pièces les plus significatives -et qui a beaucoup œuvré pour sa notoriété : le Janas Code, un ensemble de céramiques, de fossiles (vrais ou faux), de […]

lire la suite .../ ...
Anne Imhof, si sombre, si romantique

2

commentaires

En 2015, lors de la première édition du festival Do Disturb au Palais de Tokyo, j’assistais par hasard à une performance qui se donnait dans une des ailes du Palais. On y voyait des jeunes gens comme sous hypnose échanger une substance que l’on pouvait prendre pour du lait et jouer avec des lapins qui évoluaient en liberté dans l’espace, le tout dans une lumière bleutée de boîte de nuit et baigné par une musique électronique. J’étais tellement fasciné par ce ballet étrange et hypnotique, qui durait plusieurs heures, que je revenais le voir le lendemain. Cette performance s’appelait Deal […]

lire la suite .../ ...
Pinault ouvre sa Bourse

Pinault ouvre sa Bourse

1

commentaire

Le voici enfin ce fameux musée dont François Pinault a tant rêvé et qui aurait dû voir le jour, il y a de nombreuses années déjà, sur l’Ile Séguin de Boulogne-Billancourt, si la municipalité de l’époque ne lui avait pas mis tant de bâtons dans les roues (rappelons que c’est à la suite de cet épisode malheureux que le milliardaire breton décida d’aller s’implanter à Venise, où on l’accueillit à bras ouverts) ! Il aura mis du temps à voir le jour, ses travaux comme son ouverture ont été largement retardés par la crise sanitaire, mais force est de reconnaître que […]

lire la suite .../ ...