de Patrick Scemama

en savoir plus

La République de l'Art

Expositions

Douceur trompeuse

Douceur trompeuse

0

commentaire

« Prends garde à la douceur des choses », disait jadis Raphaële Billetdoux. Et on ne peut que lui donner raison. Car elles cachent parfois une violence que l’on ne soupçonnait pas. Ce sont souvent les artistes femmes qui ont cette capacité de surprendre. Leurs travaux peuvent se révéler familiers, rassurants, presque décoratifs, et soudain se retourner dans la noirceur, le trouble, l’inconfort (que l’on pense à Louise Bourgeois ou à Annette Messager, par exemple). C’est une supériorité du féminin sur le masculin : là où les hommes se livrent plus immédiatement, presque brutalement et sans nuances, les femmes avancent masquées, déconcertent et […]

lire la suite .../ ...
Michele Ciacciofera, la connaissance en boucle

2

commentaires

On a véritablement découvert le travail de Michele Ciacciofera en France en 2019, lors de son exposition à la galerie Michel Rein ( cf Pratiques singulières – La République de l’Art (larepubliquedelart.com). Pourtant l’artiste, né en 1969, avait déjà une belle carrière derrière lui, il avait participé, entre autres, à la Documenta 14 à Athènes et Cassel et surtout à la Biennale de Venise de 2017. C’était d’ailleurs là qu’il avait montré une de ses pièces les plus significatives -et qui a beaucoup œuvré pour sa notoriété : le Janas Code, un ensemble de céramiques, de fossiles (vrais ou faux), de […]

lire la suite .../ ...
Anne Imhof, si sombre, si romantique

0

commentaire

En 2015, lors de la première édition du festival Do Disturb au Palais de Tokyo, j’assistais par hasard à une performance qui se donnait dans une des ailes du Palais. On y voyait des jeunes gens comme sous hypnose échanger une substance que l’on pouvait prendre pour du lait et jouer avec des lapins qui évoluaient en liberté dans l’espace, le tout dans une lumière bleutée de boîte de nuit et baigné par une musique électronique. J’étais tellement fasciné par ce ballet étrange et hypnotique, qui durait plusieurs heures, que je revenais le voir le lendemain. Cette performance s’appelait Deal […]

lire la suite .../ ...
Pinault ouvre sa Bourse

Pinault ouvre sa Bourse

1

commentaire

Le voici enfin ce fameux musée dont François Pinault a tant rêvé et qui aurait dû voir le jour, il y a de nombreuses années déjà, sur l’Ile Séguin de Boulogne-Billancourt, si la municipalité de l’époque ne lui avait pas mis tant de bâtons dans les roues (rappelons que c’est à la suite de cet épisode malheureux que le milliardaire breton décida d’aller s’implanter à Venise, où on l’accueillit à bras ouverts) ! Il aura mis du temps à voir le jour, ses travaux comme son ouverture ont été largement retardés par la crise sanitaire, mais force est de reconnaître que […]

lire la suite .../ ...
Lever de rideau (suite)

Lever de rideau (suite)

0

commentaire

Dans mon précédent post (cf Lever de rideau – La République de l’Art (larepubliquedelart.com), je vous parlais de quelques expositions qui vont ouvrir dès le 19 mai et que j’avais pu voir en avant-première. Je voudrais continuer avec quelques autres, qui sont entièrement nouvelles ou qui n’ont pu être vues que quelques jours avant la fermeture imposée par l’actuel confinement. De quoi faire encore monter l’envie, avant le Jour J… Chez Chantal Crousel, par exemple, est déjà en place une nouvelle exposition de cet immense artiste qu’est Wolfgang Tillmans. Tillmans, on l’a beaucoup vu ces dernières années, en particulier grâce […]

lire la suite .../ ...
Lever de rideau

Lever de rideau

0

commentaire

On sait désormais que, sauf dégradation des conditions sanitaires, le 19 mai sera la date de réouverture des musées et des galeries. Avec des jauges réduites, mais la possibilité quand même de retrouver les œuvres « en vrai ». Et bien sûr, il va y avoir pléthore, tout ce qui était attente depuis longtemps se dévoilant tout à coup. Parmi les événements particulièrement attendus : l’ouverture de la Collection Pinault à la Bourse du Commerce qui aurait dû voir le jour en janvier et l’exposition d’Anne Imhof au Palais de Tokyo qui, si l’on en croit le dossier de presse, s’annonce impressionnante. Mais […]

lire la suite .../ ...
Femmes virtuelles

Femmes virtuelles

2

commentaires

Depuis plusieurs années -et ce n’est que justice-, la place des artistes femmes dans l’histoire a été réévaluée. Cela a commencé, en particulier, en France, en 2009, avec l’exposition elles@centrepompidou, qui mettait à l’honneur les femmes présentes dans la collection du musée (un documentaire, Elles font l’art, visible actuellement sur Culturebox, marche dans les traces de cet événement). Il y eut aussi, deux ans plus tôt, l’excellent livre de Catherine Gonnard et d’Elisabeth Lebovici, Femmes artistes/artistes femmes, Paris, de 1880 à nos jours, qui, comme son titre l’indique, recensait les femmes artistes de l’Impressionnisme à aujourd’hui. Et récemment, le Mamac […]

lire la suite .../ ...
Marginalia, la BD entre au musée

4

commentaires

Dans mon précédent post (cf De haut en bas et de bas en haut – La République de l’Art (larepubliquedelart.com), je parlais de la déhiérarchisation des arts à travers le livre Majeur/Mineur qui vient de paraître à L’Atelier contemporain. Nouvelle preuve, si nécessaire, de ce phénomène, Marginalia, l’exposition qui est consacrée à la bande dessinée et qui vient d’ouvrir à la Villa Sauber de Monaco (un des seuls endroits d’Europe, rappelons-le, où les institutions culturelles sont accessibles au public). Il faut dire qu’elle a pour commissaire Marie-Claude Beaud, la directrice du Nouveau Musée National de Monaco, qui tire sa révérence […]

lire la suite .../ ...
Premières fois

Premières fois

0

commentaire

Depuis quelques années -et surtout depuis le mouvement Black Lives Matter-, les artistes de couleur bénéficient d’une plus grande visibilité. Ce n’est que justice quand on pense aux décennies pendant lesquelles on les a relégués au second plan, à peine considérés ou associés à une forme d’art exotique. Désormais, le MoMA, entre autres, les a intégrés pleinement à leurs collections, d’importantes expositions leur sont consacrées et ils cartonnent dans les ventes aux enchères à Londres ou New York. Mais comme pour tous ces phénomènes de libération de paroles longtemps brimées et qui ont soudain la possibilité de s’exprimer, on assiste […]

lire la suite .../ ...
Voyages avec Shimabuku et Gabriel Léger

0

commentaire

Dans cette difficile période de restrictions, voyager est sans doute une des choses qui nous manque le plus. Aller à la rencontre de l’autre, découvrir de nouvelles contrées, se sentir libre de franchir les frontières comme on le souhaite : tel est le sel de l’existence, dont on a hâte de retrouver le goût. Aussi quand des expositions nous invitent au voyage, on y embarque sans hésitation. C’est le cas de celle de l’artiste japonais Shimabuku, qui vient de commencer au Nouveau Musée National de Monaco (Villa Paloma), musée qui reste un des seuls ouverts en Europe actuellement. Elle s’intitule : La […]

lire la suite .../ ...
Les galeries: fréquentation record

0

commentaire

A ce jour, les galeries restent donc les seuls lieux culturels ouverts, les seuls endroits où l’on peut voir de l’art « en vrai », qui plus est gratuitement. A tel point qu’elles sont prises d’assaut et qu’il faut faire la queue, le week-end, devant les grandes enseignes pour pouvoir y accéder (le phénomène est tellement surprenant qu’il a donné lieu à plusieurs reportages à la télévision). Bien sûr, ce nouveau public n’est pas forcément celui qui achète des œuvres. Mais peu importe, ce qui compte c’est qu’il rende ces endroits vivants, qu’il y satisfasse sa soif de culture et rien ne […]

lire la suite .../ ...
Monaco a du pot

Monaco a du pot

0

commentaire

Quel bonheur de pouvoir arpenter les salles d’un musée ou d’un centre d’art et de voir les œuvres « en vrai » dans un contexte curatorial déterminé (même si certaines galeries actuellement ouvertes, comme la galerie Ropac de Pantin propose des expositions qui n’ont rien à envier aux musées, cf Seules les galeries… – La République de l’Art (larepubliquedelart.com)) ! C’est possible à Monaco, un des seuls lieux d’Europe où les institutions culturelles restent accessibles, en respectant bien sûr les règles sanitaires (une exposition Shimabuku est annoncée en février à la Villa Paloma). Pour l’instant, à la Villa Sauber, l’autre espace de monstration […]

lire la suite .../ ...
Jean-Christophe Norman, au sommet des livres

1

commentaire

Parcours peu commun que celui de Jean-Christophe Norman, qui expose actuellement à la galerie suisse C, qui vient d’ouvrir un espace dans le Marais à Paris. Car cet originaire de Besançon, né en 1964, a mené une carrière d’alpiniste professionnel avant de se consacrer à l’art. Mais un grave accident l’oblige à mettre un terme à ses activités. Transplanté des poumons, il frôle la mort, mais parvient à s’en sortir. Pendant sa convalescence, il a un choc esthétique : la lecture des œuvres biographiques de Thomas Bernhard. Du coup, il décide de devenir artiste, comme cela, sans autre formation qu’un bac […]

lire la suite .../ ...
Seules les galeries…

Seules les galeries…

0

commentaire

2021 commence de la même manière que 2020 s’est achevée, c’est-à-dire sans visibilité aucune sur la date de réouverture des musées et des lieux culturels. Il faudra donc attendre quelques jours, voire quelques semaines pour pouvoir découvrir l’exposition d’Edgar Sarin au Centre d’art de Clamart, celle de Mireille Blanc à l’Espace Lambert de Juvisy-sur-Orge, celle de Tarik Kiswanson au Carré d’art de Nîmes ou pour retrouver Matisse au Centre Pompidou ou Victor Brauner au Musée d’art moderne de la Ville de Paris… En attendant, les seuls endroits qui nous permettent de voir de l’art en vrai sont les galeries, qui […]

lire la suite .../ ...
Bientôt Noël

Bientôt Noël

0

commentaire

C’est bientôt Noël et la saison des cadeaux. Dans cette période particulière, où l’on vit au rythme de l’évolution de la crise sanitaire, les galeries, qui ont pu rouvrir avec les commerces dits « non-essentiels », s’adaptent et modifient leurs programmes en fonction des circonstances. Elles cherchent aussi à proposer des expositions festives, qui sortent de la morosité et permettent de se faire de petits plaisirs sans se ruiner. Nous en avons sélectionné quelques-unes :  -Comme d’habitude, la Galerie de Multiples de Gilles Drouault est en première ligne. Car elle édite essentiellement des multiples, c’est-à dire des pièces qui sont par nature à des prix plus […]

lire la suite .../ ...
Le Pop, versant féminin

Le Pop, versant féminin

1

commentaire

On connait la place qu’occupe la femme chez les artistes hommes du Pop : figures iconiques chez Warhol (Marylin Monroe, Liz Taylor, entre autres), purs objets de désir chez Wesselmann, héroïnes de bandes dessinées chez Lichtenstein, etc. Et on sait aussi à quel point le Pop, en valorisant le quotidien, les biens de consommation, la vie ménagère, a puisé aux sources d’un monde qui appartient plutôt au registre dit « féminin ». Ce que l’on sait moins, c’est que de nombreuses femmes ont participé elles-mêmes à ce mouvement. Mais comme elles étaient femmes et que le monde de l’art était puissamment machiste (il […]

lire la suite .../ ...
Agnès Thurnauer, à travers le langage

0

commentaire

Double actualité pour Agnès Thurnauer, cette artiste fascinée la question du langage et la manière dont on peut l’habiter (cf http://larepubliquedelart.com/agnes-thurnauer-ecriture-plurielle/): au Musée de l’Orangerie, où elle a installé, de manière pérenne, ses « Matrices chromatiques » sur lesquelles on peut s’asseoir pour regarder les œuvres à l’entour et à la galerie Michel Rein où, en plus de Matrices, elle présente une série de peintures qui parlent de transition et de migration. L’exposition, qui devait ouvrir fin octobre, sera enfin visible à partir de samedi. -A l’Orangerie, vous présentez des « Matrices », c’est-à-dire des moules de lettres qui deviennent sculptures et sur lesquels […]

lire la suite .../ ...
Semaine de Fiac sans Fiac

Semaine de Fiac sans Fiac

0

commentaire

Cette semaine aurait dû être la semaine de la Fiac et les pieds des amateurs d’art contemporain frétillaient à l’idée d’arpenter les allées du Grand Palais. Mais la Fiac a été annulée et les pieds sont donc frustrés. Pas complètement, toutefois, car autour de la Fiac s’organisent tout un certain nombre d’événements (foires parallèles, nocturnes des galeries, etc.) qui, répondant aux normes sanitaires, ont pu être maintenus. Dans le but de créer une effervescence artistique dans Paris, bien sûr, même si celle-ci peut paraître illusoire. C’est ainsi que de nombreux vernissages ont eu lieu, que certaines grandes enseignes, comme Perrotin, […]

lire la suite .../ ...
D’Hockney à Douard, le grand écart

0

commentaire

L’histoire commence à être connue: c’est alors qu’il était venu à Londres pour assister au vernissage d’une de ses expositions que David Hockney, voulant échapper à la foule et à la pression de la ville, trouva refuge en Normandie, à Honfleur, sur les conseils de son galeriste parisien Jean Frémon. Le lendemain, ils allèrent voir ensemble la Tapisserie de Bayeux, cette tapisserie du XIe siècle de près de 70m de long, qui raconte la conquête de l’Angleterre, en 1066, par Guillaume le Conquérant, que le peintre anglais avait découvert il y a bien longtemps et qu’il souhaitait revoir dans de […]

lire la suite .../ ...
Le Prix Duchamp nouveau est arrivé

1

commentaire

L’automne, on le sait, est la saison des prix. Dans le domaine des arts plastiques, ceux-ci ont pour noms Ricard et Duchamp. Comme le premier ne sera pas remis cette année (à cause de la crise sanitaire et du déménagement de la Fondation qui le remet, on a préféré un système d’accompagnement des artistes nominés plutôt que la proclamation d’un seul lauréat), reste le Prix Duchamp. Celui-ci se tient, comme depuis quelques années, au Centre Pompidou, et les nominés bénéficient tous d’un espace d’une même superficie. Et comme toujours, ces nominés sont au nombre de quatre : deux filles, deux garçons, […]

lire la suite .../ ...