de Patrick Scemama

en savoir plus

La République de l'Art

Expositions

De l’immatériel au charnel…

0

commentaire

Janvier est un mois généralement creux pour les galeries. On y digère les fêtes de fin d’année, on prépare les foires à venir et le affaires tournent quelque peu au ralenti. Le froid glacial qui s’abat sur Paris en ce moment n’arrange pas les choses. Mais trois expositions parmi celles qui se sont ouvertes en ce début d’année ont permis d’échapper à la torpeur hivernale. -La première est celle que la galerie Perrotin consacre à Pieter Vermeersch. Pieter Vermeersch est un peintre abstrait belge qui travaille la lumière et l’immatériel. Ses tableaux (souvent de grands formats) sont comme des décompositions […]

lire la suite .../ ...
François, Max, Ellsworth et les autres

1

commentaire

Il est des petites expositions qui en disent plus long sur l’univers d’un artiste que bien des rétrospectives. C’est le cas de l’exposition François Morellet et ses amis, qui se tient actuellement au Musée des Beaux-Arts de Chambéry et qui ne comporte qu’une cinquantaine de pièces. La complicité avec ce musée, il est vrai, va de soi, puisque Morellet, en 1982, a réalisé pour sa façade une sculpture in situ, Le Fantôme de Malevitch, en marbre blanc, qui rend hommage au fameux Carré blanc sur fond blanc du peintre russe (il devait aussi être un des inspirateurs du Centre d’art […]

lire la suite .../ ...
Formes et mémoire au Centre Pompidou-Metz

0

commentaire

Dans un précédent billet (cf http://larepubliquedelart.com/le-bauhaus-est-toujours-vivant/), j’évoquais le nom d’Oskar Schlemmer, cet artiste pluridisciplinaire d’avant-garde, qui fut professeur au Bauhaus de 1920 à 1929. Il se trouve qu’une exposition – attention, il ne reste que quelques jours pour la voir – se tient actuellement au Centre Pompidou Metz, qui lui est consacrée. Conçue sur un très grand plateau, sans cloisons, elle met en regard des dessins, peintures, sculptures et des costumes et des captations de spectacles. Car Schlemmer, qui a étudié aux Beaux-Arts de Stuttgart et qui a même participé, dans cette même ville, à une exposition où étaient présentées […]

lire la suite .../ ...
Best of 2016 ou l’inévitable sélection

0

commentaire

Comme il est en perpétuel renouvellement et qu’il se nourrit sans cesse de chair fraîche, le monde de l’art aime les listes et les classements. Cela permet de se rassurer et aux nouveaux venus –ou même à ceux qui le sont moins- de se frayer un chemin dans cette jungle aux ramifications multiples. Régulièrement, des sites comme « Artsy », « Artprice » ou même le réputé magazine « Artforum » publient les listes des 10 stands à voir sur telle foire, des 100 personnes les plus influentes, des 10 artistes à suivre, etc., etc. Et, en cette période de l’année, où l’actualité est en peu […]

lire la suite .../ ...
De l’art sous le sapin

De l’art sous le sapin

2

commentaires

Plus que neuf jours ! Neuf jours pour trouver le cadeau original à mettre sous le sapin, celui qui se démarquera du pull, de l’eau de toilette ou du traditionnel couplé livre/CD. Bien sûr, acheter de l’art n’est pas à la portée de toutes les bourses. Mais de plus en plus de structures parviennent à vendre des éditions limitées d’artistes à des prix concurrentiels, qui permettent un premier pas vers la collection (le multiple a même désormais un salon,  MAD – Multiple Art Days, qui se tient chaque année fin septembre).  Et ces éditions d’artistes ne sont pas des ersatz d’œuvres […]

lire la suite .../ ...
Dansons sur le Rocher

Dansons sur le Rocher

0

commentaire

L’art et la danse contemporaine : une vieille histoire d’amour qui a souvent stimulé les artistes et donné lieu à de multiples et mémorables collaborations, depuis le Parade de Massine, Cocteau, Picasso, jusqu’au Daphnis et Chloé de Ravel vu par Benjamin Millepied et Daniel Buren à l’Opéra de Paris, en passant par les nombreux spectacles de Merce Cunningham ou de Trisha Brown dans des décors de Rauschenberg ou de Jasper Johns. Depuis quelques temps, certains chorégraphes comme Xavier Le Roy ou Anne Teresa de Keersmaeker (cf http://larepubliquedelart.com/les-arts-vivants-au-musee/ et http://larepubliquedelart.com/exposer-la-danse-et-la-musique/) ont même imaginé des propositions spécialement pour les musées. Et à l’inverse, […]

lire la suite .../ ...
Twombly, les mythes et la chair

Twombly, les mythes et la chair

0

commentaire

Pour rentrer plus facilement dans l’univers réputé difficile du peintre américain Cy Twombly (1928-2011), il est peut-être nécessaire de rappeler le milieu familial dans lequel il a grandi : né à Lexington, dans le sud des Etats-Unis, il est très vite confronté à la culture classique, puisque son père, professeur de sport, et sa sœur, de quatre ans son ainé, ont étudié le grec et le latin. D’une grande curiosité intellectuelle, le jeune homme entreprend rapidement des études d’art et, en 1952, lorsqu’il demande une bourse pour pouvoir faire un voyage en Europe, il énonce un programme plus qu’ambitieux : il veut […]

lire la suite .../ ...
Les 200 ans des Beaux-Arts de Paris

1

commentaire

200 ans en 2017 ! Voilà un anniversaire qui se fête pour les Beaux-Arts de Paris, l’illustre école créée juste après la fermeture du Musée des Monuments Français d’Alexandre Lenoir1, en partie dans les mêmes bâtiments, notamment l’Eglise des Petits Augustins, qui font face au Louvre. L’année prochaine sera donc une année de transformations et de mise en valeur du patrimoine pour cette institution qui s’est aussi dotée, en 2015, d’un nouveau directeur (l’artiste Jean-Marc Bustamante, en remplacement de Nicolas Bourriaud, congédié par Fleur Pellerin). De transformations, parce que de nombreux lieux seront restaurés et embellis. C’est ainsi que les façades […]

lire la suite .../ ...
L’art dans les abbayes

L’art dans les abbayes

1

commentaire

Pour un artiste, exposer dans un lieu de culte, même désaffecté, ne va pas de soi : on peut difficilement faire abstraction du passé de l’endroit, on n’y montre pas n’importe quel type d’œuvres et l’architecture conditionne souvent l’accrochage et la présentation. Au Collège des Bernardins, par exemple, cette magnifique abbaye cistercienne du XIIIe siècle située au cœur de Paris et qui est devenue un carrefour de rencontres entre l’Eglise et la société contemporaine, c’est dans l’ancienne sacristie que l’on propose aux artistes, depuis quelque temps, d’intervenir. Une petite pièce toute en hauteur, avec des fenêtres en ogives, des arcs, sans […]

lire la suite .../ ...
Vidéos en chambres

Vidéos en chambres

0

commentaire

Omniprésente il y a quelques années, la vidéo, cette enfant terrible du cinéma et de la télévision, semble avoir moins les faveurs des acteurs de l’art contemporain. La preuve à la dernière Fiac, où seuls quelques stands présentaient des œuvres qui demandent, il est vrai, une attention plus soutenue du public (mais il est vrai aussi que les foires privilégient les pièces plus marchandes). Pourtant, il s’agit d’une des formes d’expression qui ont fait le plus avancer l’art de ces dernières années, en lui offrant des perspectives inédites. Certains amateurs ont d’ailleurs choisi de lui consacrer leurs collections. Et il […]

lire la suite .../ ...
Le Bauhaus est toujours vivant

Le Bauhaus est toujours vivant

4

commentaires

Ce mois d’octobre qui s’achève aura été particulièrement riche en expositions de toutes sortes, qui ont voulu faire coïncider leur ouverture avec la période de la Fiac, pendant laquelle Paris redevient le centre du monde de l’art. Parmi elles, bien sûr, la fabuleuse collection Chtchoukine à la Fondation Vuitton dont il a été beaucoup question dans la presse et qui attire un public immense. Mais il est une autre exposition dont on a peut-être un peu moins parlé, alors qu’elle est une des plus excitantes que l’on puisse voir en ce moment dans la capitale : L’Esprit du Bauhaus, au Musée […]

lire la suite .../ ...
Jean-Luc Verna, global et envoûtant

0

commentaire

Enfin, a-t-on envie de dire, enfin une exposition en musée pour Jean-Luc Verna, cet artiste si singulier dans le paysage de la création française et dont il a déjà été question dans ces colonnes, à l’occasion de la sortie de sa monographie chez Flammarion, en 2014 (cf http://larepubliquedelart.com/jean-luc-verna-lentre-deux/). Car depuis 25 ans qu’il montre son travail, on avait souvent pu le voir en galeries (chez Air de Paris, sa galerie, ou ailleurs) ou sur scène (puisque l’artiste n’est pas seulement dessinateur, mais aussi chanteur, performeur, acteur pour les films de Brice Dellsperger), mais toujours de manière fragmentée, jamais dans une […]

lire la suite .../ ...
Paris, semaine de Fiac

Paris, semaine de Fiac

2

commentaires

La Fiac s’ouvre aujourd’hui avec son traditionnel cortège de vernissages, fêtes et événements en tous genres qui laisserait sur les rotules le plus vaillant des marathoniens. La nouveauté de cette édition, après l’abandon la foire Officielle à la Cité de la Mode et du Design, jugée trop excentrée et trop chère pour les exposants, c’est l’arrivée au Petit Palais, pour une exposition, On Site, qui n’est pas sans évoquer le « Art Unlimited » de la Foire de Bâle et qui consiste à présenter, en dialogue avec les œuvres de la collection et l’architecture du lieu, des pièces qui sont bien sûr […]

lire la suite .../ ...
D’utiles dépenses

D’utiles dépenses

2

commentaires

« Quel sujet aborder », s’est demandée en substance Léa Bismuth,  lorsqu’on lui a proposé d’organiser une exposition dans les 1500 m2 de Labanque, cette ancienne succursale de la Banque de France à Béthune qui s’est récemment reconvertie en centre de production et de diffusion en arts visuels ? Et elle a naturellement répondu : « les dépenses », c’est-à-dire la manière la plus agréable de faire circuler l’argent, mais qui est antinomique avec l’esprit de conservation et de fructification d’un établissement bancaire. Et pour asseoir son propos, elle s’est tournée vers Georges Bataille, un écrivain qui l’inspire particulièrement (deux autres volets, Intériorités et Vertiges, verront […]

lire la suite .../ ...
Une scène venue du froid

Une scène venue du froid

1

commentaire

Installée dans l’ancienne et magnifique agence d’architecture de Robert Mallet-Stevens, dans le XVIe arrondissement à Paris, la Fondation Hippocrène, présidée par Michèle Guyot-Roze, fille de Jean Guyot1, a pour but de mettre en lumière la richesse et la diversité culturelle en Europe. Depuis 2002, donc, elle organise des expositions intitulées « Propos d’Europe » et, depuis 2013, elle collabore plus spécifiquement avec un certain nombre de fondations ou centres d’art européens, parmi les meilleurs. C’est ainsi qu’en 2013, elle a accueilli l’exposition de la Fondation Giuliani de Rome (Despite our Differencies), en 2014, celle de la David Roberts Arts Fondation de Londres […]

lire la suite .../ ...
Conseils pour une Nuit blanche

Conseils pour une Nuit blanche

0

commentaire

C’est demain la désormais célèbre « Nuit blanche », pendant laquelle de très nombreux évènements artistiques essaiment tout Paris, et c’est Jean de Loisy, le directeur du Palais de Tokyo, qui a eu la charge de cette nouvelle édition. Il l’a conçue comme une rêverie, basée sur Le Songe de Poliphile, ce roman italien paru à Venise en 1499, probablement de la plume de Francesco Colonna, qui est le monument de l’humanisme de la Renaissance. Le héros du livre est à la poursuite de la nymphe Polia, qui lui est apparue en rêve, et qu’après de multiples rencontres qui sont comme les […]

lire la suite .../ ...
Facéties en tous genres

Facéties en tous genres

1

commentaire

Dans mon précédent billet (cf http://larepubliquedelart.com/les-frontieres-de-lart/), j’évoquais les frontières de l’art et les dérives que certains franchissements pouvaient occasionner. Je faisais allusion à cet effet à l’exposition Takashi Murakami qui se tient actuellement à la galerie Perrotin et dans laquelle l’artiste japonais montre comment des oeuvres peuvent passer du statut de toile à celui de sacs à main, c’est-à-dire comment l’objet a priori sacralisé qu’est le tableau peut, dans la grande tradition pop, devenir un objet utilitaire. Emmanuel Perrotin, bien qu’il se soit un peu assagi aujourd’hui, fait d’ailleurs partie de ces galeristes qui aiment les transgressions, qui pensent que […]

lire la suite .../ ...
Les frontières de l’art

Les frontières de l’art

0

commentaire

Il y a bien longtemps maintenant que les galeries ne se contentent plus d’aligner sagement peintures et dessins sur des cimaise ou de présenter des sculptures. Photos, vidéos, installations, performances y ont naturellement trouvé leurs places et plus personne ne s’offusque aujourd’hui  d’être confronté à une forme non traditionnelle de l’art. Ce qui est nouveau, en revanche, c’est la porosité qui existe désormais entre une certaine partie des arts dits « vivants » et les arts plastiques, c’est-à-dire deux modes d’expression qui ont des temporalités et des manières d’intégrer le spectateur différentes. On a vu, par exemple, l’an passé (http://larepubliquedelart.com/exposer-la-danse-et-la-musique/), la chorégraphe […]

lire la suite .../ ...
Du côté des galeries

Du côté des galeries

5

commentaires

IC’est la rentrée et les galeries réouvrent en espérant que cette saison sera meilleure que celle qui vient de s’écouler, marquée par les attentats et l’attentisme économique qui en a découlé. Il y avait foule, ces quinze derniers jours, dans le Marais, à Belleville ou dans les quartiers où se concentrent désormais les galeries d’art contemporain. Quelques impressions glanées çà et là, au fil des déambulations : -Chez Bugada et Cargnel, justement, Adrien Missika se veut optimiste. Il intitule son exposition : Demain Amélioration, comme dans les bulletins météo et présente un certain nombre de pièces qui associent éléments naturels et technologies […]

lire la suite .../ ...
PAGE12345...Last »