de Patrick Scemama

en savoir plus

Expositions

Duos bruxellois

Duos bruxellois

1

commentaire

« En Italie, lorsqu’une discussion est rompue, on renverse la table ! », s’exclament, en chœur, Marie Cool et Fabio Balducci, ces deux artistes qui travaillent en couple et dont l’œuvre avait été présentée, il y a une dizaine d’années, par le Festival d’Automne. Et c’est ce qu’ils ont fait à la rentrée dernière, pour leur exposition à la galerie Marcelle Alix, Spiaggiamento, juste après leur passage à la très controversée Documenta d’Athènes et de Cassel : ils ont renversé des tables, éteint des écrans de télévisions et refusé de montrer quoique ce soit qui aurait pu séduire le spectateur. Geste fort, et qui […]

lire la suite .../ ...
Aux frontières du documentaire

0

commentaire

Après les bancs (cf http://larepubliquedelart.com/autour-de-paris/), les aires de jeux au Japon : décidément, Micro Onde, le centre d’art de l’Onde de Vélizy-Villacoublay aime les thèmes très ciblés et liés à l’espace public ! Mais les aires de jeux ne sont pas de simples espaces de divertissement au Japon, ils sont aussi liés à l’histoire du pays. Dès le séisme du Kanto, en 1923, qui détruisit la plaine de Tokyo et de Yokohama, une loi d’urbanisme imposa que toute maison construite soit située à moins de 500 mètres d’un terrain sur lequel la population pourrait se réunir, en particulier en cas d’incendie. Et […]

lire la suite .../ ...
A partir de l’enfance

A partir de l’enfance

2

commentaires

Dans un petit film projeté au Musée de la Monnaie de Paris, Subodh Gupta dit avoir beaucoup vécu et travaillé en France. C’est étrange, parce qu’on y a peu vu le travail de cet artiste indien, qui est aujourd’hui une des stars de la scène artistique mondiale et qui a une place de choix dans la collection Pinault. Certes, certaines pièces, comme le fameux Very Hungry God, gigantesque tête de mort réalisée à partir de centaines d’ustensiles de cuisine en inox, ont été présentées (en particulier lors de Nuits blanches), mais c’est à l’étranger, en Angleterre et aux Etats-Unis qu’il […]

lire la suite .../ ...
Echappées poétiques

Echappées poétiques

2

commentaires

Hasard du calendrier, c’est presque un mois jour pour jour avant le vernissage de sa nouvelle exposition à la galerie Jérôme Poggi -la cinquième- que Babi Badalov a obtenu la nationalité française (ce même soir, l’artiste portait d’ailleurs fièrement une cocarde tricolore à sa boutonnière). Elle est la résultante de tout un périple qui l’aura beaucoup fait se déplacer et partager la vie de tous ces gens qui sont toujours entre deux pays, deux cultures, en instabilité permanente. Il est né en Azerbaïdjan, en 1959, et après avoir vécu en Russie, en particulier à Saint Pétersbourg où il fréquentait la […]

lire la suite .../ ...
Lyon, terre de contrastes

Lyon, terre de contrastes

1

commentaire

On ne saurait imaginer deux expositions plus opposées, tant sur le fond que sur la forme, que les expositions présentées actuellement à l’Institut d’art contemporain de Villeurbanne (IAC) et au Musée d’art contemporain de Lyon (MAC). La première est due aux artistes Maria Theresa Alves et Jimmie Durham qui, bien que formant un couple dans la vie, n’ont que rarement exposé ensemble. Maria Theresa Alves, on la connait pour sa lutte pour les droits des peuples autochtones et en particulier pour son projet Seeds of Change qu’elle présente jusqu’à la fin du mois à la galerie Michel Rein, à Paris, […]

lire la suite .../ ...
Intrigantes énigmes

Intrigantes énigmes

0

commentaire

Deux matériaux semblaient constitutifs, jusqu’alors, du travail de Gabriel Léger : le bitume et le miel. Le bitume, parce qu’il conserve et protège parfaitement ce qu’il enrobe et agit ainsi, selon les mots mêmes de l’artiste, comme « le contraire d’une destruction ». Et le miel parce qu’il possède les mêmes qualités (en particulier la densité), mais aussi pour des raisons complémentaires : l’un est jaune comme le soleil, alors que l’autre est noir comme la nuit, l’un est le symbole de la dissolution (le miel), alors que l’autre est celui de la coagulation, etc. Bref, les deux représentent le yin et le yang, […]

lire la suite .../ ...
Fondation d’entreprise, maison d’art

1

commentaire

Depuis que les subventions de l’Etat stagnent et que les budgets d’acquisition des musées se réduisent, les initiatives privées, fondations ou autres lieux de résidences, se multiplient. Cela est vrai en France, mais encore davantage en Asie, dans des pays qui ne possèdent pas de grandes infrastructures  culturelles et où ce sont désormais les groupes puissants et les grosses fortunes qui proposent les plus belles collections (je pense en particulier à la Chine). A Paris, après la Fondation Vuitton au Bois de Boulogne et en attendant l’ouverture de Fondation Emerige sur l’Ile Séguin, la Fondation Pinault dans l’ancienne Bourse du […]

lire la suite .../ ...
La démesure et l’humilité

1

commentaire

Ces dernières années, Anselm Kiefer a été très présent sur la scène artistique française: exposition sur ses livres à la Bibliothèque nationale en 2015, grande rétrospective au Centre Pompidou en 2016, confrontation avec Rodin au Musée du sculpteur l’an passé, le travail de l’artiste allemand qui vit depuis de longues années en France semblait avoir été montré sous toutes ses formes et dans tous ses aspects. C’est donc sans grande attente – si ce n’est celle de voir des pièces dans la lignée de celles que l’on avait vues récemment -, que l’on se rendait à la galerie Thaddaeus Ropac […]

lire la suite .../ ...
L’Enfer au Palais de Tokyo

L’Enfer au Palais de Tokyo

0

commentaire

Visiteur que l’hiver meurtrit et que le manque de lumière déprime, ne franchis pas les portes du Palais de Tokyo. Car la nouvelle saison qui vient de s’y ouvrir s’intitule Discorde et elle parle de guerre, de pouvoir, de contre-pouvoir et de violence. « Ils (les artistes) savent que la Discorde  – Eris – est fille de Nyx, la Nuit, comme l’écrit Hésiode, et mère de nombreux enfants qui comme noms Désastre, Mensonge, Douleur, Oubli, Faim, Carnage… », précise Jean de Loisy, le directeur de l’établissement. Vaste programme et qui en dit long sur les réjouissances à venir. Une plongée, même rapide, […]

lire la suite .../ ...
Pour Sheila Hicks, la couleur est dans le fil

4

commentaires

A la dernière Biennale de Venise, sur un des grands murs de l’Arsenale, on ne voyait qu’elle : une imposante installation de pelotes de fibres multicolores, qui réjouissait le regard et dans laquelle le visiteur fatigué que nous étions aurait rêvé de s’allonger (Escalade Beyond Chromatic Lands). Depuis plusieurs années, il est vrai, la présence de Sheila Hicks sur la scène artistique (française en particulier) se faisait de plus en plus manifeste : exposition au Palais de Tokyo et à la galerie franck elbaz en 2014, dans le cadre du Festival d’Automne en 2016, dans les bosquets du Château de Versailles en […]

lire la suite .../ ...
Johan Creten, le gitan de l’argile

2

commentaires

Depuis plus de vingt ans, Johan Creten se bat pour donner à la céramique une autre image que celle à laquelle, décorative et féminine, on l’a longtemps associée. Ce que cherche à prouver l’élégant artiste d’origine flamande, c’est que la chatoyance de ses couleurs et la brillance de son poli ne l’empêche pas d’être porteuse d’autres enjeux, certains carrément sexuels ou politiques. Il y parvient sans encombre dans l’exposition qu’il présente actuellement à la galerie Perrotin, Sunset/Sunrise. -La République de l’art: Votre nouvelle exposition à la galerie Perrotin s’intitule Sunset/Sunrise. On y trouve beaucoup d’éléments (comme cette oeuvre déjà ancienne, […]

lire la suite .../ ...
L’amour n’est pas un bouquet de tulipes

6

commentaires

Dans un précédent billet (cf http://larepubliquedelart.com/du-conceptuel-romantique-au-feminisme-radical/), je vous parlais de l’exposition de Charbel-joseph H. Boutros qui se tient actuellement à la Galerie de Multiples et je vous disais que, par amour, il avait fait en sorte de décaler la date du vernissage de celle-ci, pour qu’elle corresponde à celle du vernissage de l’exposition de sa compagne, dans une autre galerie parisienne. La compagne s’appelle Stéphanie Saadé et elle expose à la galerie Anne Barrault, où les deux amoureux ont déjà été montrés, en compagnie du frère de Charbel-joseph (c’est elle aussi qui a signé le communiqué de presse de l’exposition […]

lire la suite .../ ...
Eloge de l’incompris

Eloge de l’incompris

1

commentaire

Dans l’entretien qu’il a accordé à Guillaume Désanges, le commissaire du cycle « Poésie balistique » qui se tient depuis le printemps 2016 à La Verrière de Bruxelles1, Jean-Luc Moulène, qui y expose en ce moment, déclare : « En fait, je n’ai jamais rien compris à rien. Je n’ai jamais rien compris à l’école, par exemple. Je comprenais qu’il était question de nous apprendre quelque chose, mais je n’avais même pas d’idée de la nature de ce que nous devions apprendre. (…) Peu à peu, j’ai commencé à pouvoir fixer des relations à travers des formes de la non-compréhension. On dit bien que […]

lire la suite .../ ...
Du conceptuel romantique au féminisme radical

2

commentaires

J’avais terminé l’année 2017 en mentionnant, pour d’éventuels cadeaux de Noël, la Galerie de Multiples, cette galerie qui propose, à des prix souvent très abordables, de belles éditions d’artistes (cf http://larepubliquedelart.com/derniers-achats-avant-noel/). Je commencerai 2018 avec cette même galerie (tant pis si on me taxe de favoritisme !), mais pour une exposition qui déroge un peu à la règle qu’elle s’est fixée, puisque les pièces qui y sont montrées – à l’exception d’une –ne sont pas des multiples. Il s’agit de la première exposition personnelle parisienne en galerie de Charbel-joseph H. Boutros, un artiste d’origine libanaise, dont on avait déjà remarqué le […]

lire la suite .../ ...
Derniers achats avant Noël

Derniers achats avant Noël

13

commentaires

Il ne reste que quelques jours avant Noël et ce dernier petit billet avant les Fêtes a pour vocation de vous aider dans vos achats de dernière minute, si vous envisagez d’offrir de l’art à des prix raisonnables. -A la galerie Eva Hober, qui a quitté récemment le Marais pour venir s’installer dans le 8e arrondissement, juste à côté du musée Jacquemard-André, c’est une belle initiative qui se tient jusqu’à vendredi, avec l’exposition Friends and Family. Le principe de cette exposition, dont une première édition avait déjà eu lieu il y a trois ans, est de demander à des artistes […]

lire la suite .../ ...
Artistes et artisans

Artistes et artisans

0

commentaire

On a trop souvent dénoncé les collusions douteuses entre le luxe et l’art pour ne pas en faire l’éloge, lorsqu’elles aboutissent à des résultats de qualité, où le second n’a pas pour seule vocation de faire valoir le premier. C’est ce qui passe à la Fondation Hermès, cette fondation qui œuvre dans la discrétion, en soutenant les arts plastiques et le spectacle vivant, et qui essaime un peu partout dans le monde sans chercher à se mettre systématiquement en avant (elle n’ambitionne pas, par exemple, de constituer une collection qu’elle montrerait dans un lieu emblématique et les endroits où elle […]

lire la suite .../ ...
Petrit Halilaj, de l’enfance à l’histoire

0

commentaire

Il y a toujours une forme de légèreté dans le travail de Petrit Halilaj, cet artiste que l’on n‘a pas encore beaucoup vu en France, alors qu’il est très présent sur la scène internationale, et qui montre actuellement sa seconde exposition personnelle à la galerie Kamel Mennour, Abetare (Fluturat). Une légèreté liée à l’enfance, cette période de la vie qu’il semble particulièrement chérir et où il trouve l’essentiel de son inspiration. Mais une légèreté qui ne rime pas avec insouciance, car il est né en 1986, au Kosovo, juste avant la chute du communisme, et il a donc connu toutes […]

lire la suite .../ ...
Le bel art numérique!

Le bel art numérique!

3

commentaires

L’art et le numérique: vaste sujet et qui n’a certainement pas fini de nourrir les débats. Mais encore faut-il s’entendre sur les rapports qu’ils entretiennent l’un avec l’autre : s’agit-il d’art qui se nourrit des outils numériques et en particulier d’Internet (et à ce moment-là, cela touche de nombreux artistes, même ceux qui ont des pratiques très traditionnelles) ? Ou d’art qui ne peut exister que par le biais de ceux-ci (et à ce moment-là, la technologie fait partie intégrante du projet) ? Il y a deux ans, le Musée d’art moderne de la ville de Paris avait proposé une exposition très […]

lire la suite .../ ...
L’Ibéro-Amérique à la Fondation Hippocrène

1

commentaire

Située à deux pas de la Villa Emerige où se tient l’exposition En forme de vertige dont je vous parlais la semaine dernière (cf http://larepubliquedelart.com/revelations-emerige-2017-vaste-choix/), la Fondation Hippocrène bénéficie d’un lieu exceptionnel : le bureau de l’architecte moderniste Mallet-Stevens, qui a aussi conçu les immeubles voisins. Cette fondation, dirigée jusqu’à l’an passé par Michèle Guyot-Roze (elle vient de céder la présidence à son neveu, Alexis Merville, mais reste vice-présidente) a pour vocation de rapprocher les jeunes européens, en particulier dans le domaine de l’éducation et de la culture, et elle multiplie les projets en ce sens. Depuis plusieurs années, elle organise […]

lire la suite .../ ...
Révélations Emerige 2017: vaste choix

1

commentaire

De plus en plus de salons, prix et expositions (Prix Ricard, Salon de Montrouge, Jeune Création, etc.) promeuvent les jeunes artistes. Et l’on ne saurait s’en plaindre, tant est compliqué pour eux le passage entre la fin des études –et donc la fin des aides en tous genres- et le début de la vie professionnelle, à laquelle, d’ailleurs, beaucoup finissent par renoncer. Parmi ces « tremplins », la « Bourse Révélations Emerige », fondée il y a quatre ans par Laurent Dumas, le PDG du groupe immobilier du même nom, occupe une place de choix (cf http://larepubliquedelart.com/emerige-recompense-les-jeunes-talents/). S’adressant aux artistes français de moins de […]

lire la suite .../ ...